Kofi Annan salue le rapport de la Commission sur l'Afrique

11 mars 2005

Kofi Annan a salué le rapport de la Commission sur l'Afrique, lancé aujourd'hui à Londres, Addis Abeba et New York, qui constitue selon lui « une contribution importante » à la recherche de solutions aux problèmes du continent africain et représente « un apport utile » au moment où il finalise son propre rapport sur la mise en œuvre de la Déclaration du Millénaire qui sera rendu public à la fin du mois de mars.

« Les Nations Unies accueillent avec satisfaction le rapport sur la Commission pour l'Afrique, créée par le Premier Ministre du Royaume-Uni », a déclaré le Secrétaire général, dans une déclaration publiée aujourd'hui au Siège de l'ONU à New York par le Bureau du porte-parole.

« L'Afrique est le plus grand défi du développement auquel la communauté internationale est confrontée aujourd'hui », a rappelé le Secrétaire général.

« Je suis convaincu que ce rapport sera une contribution importante à la recherche continue de solutions efficaces aux problèmes du continent et représentera un apport utile au moment où je finalise mon propre rapport sur la mise en œuvre de la Déclaration du Millénaire », a-t-il indiqué.

Le rapport du Secrétaire général qui devrait être publié d'ici à la fin du mois de mars constituera le document de travail pour la préparation du Sommet sur la mise en oeuvre de la Déclaration du Millénaire qui se tiendra au Siège de l'ONU à New York au mois de septembre.

Le rapport de la Commission sur l'Afrique, intitulé « Notre intérêt commun », a été lancé aujourd'hui simultanément à Londres par le Premier ministre britannique Tony Blair, à Addis Abeba par le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi et à New York par Valerie Amos, Représentante personnelle de Tony Blair, accompagnée de Mark Malloch Brown, Chef de Cabinet du Secrétaire général et Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

image• Retransmission du lancement du rapport à New York[24mins]

Lors d'une conférence de presse donnée aujourd'hui au Siège de l'ONU à New York, Valerie Amos a rappelé que Tony Blair dont le pays tient cette année la présidence de l'Union européenne et celle du G8 avait décidé de faire de l'aide au continent africain une priorité.

image• Retransmission de la conference de presse [18mins]

« Le rapport de la Commission sur l'Afrique ne propose pas de nouvelles analyses mais il est radical dans la mesure où il est franc et dans la mesure où il propose des actions concrètes aussi bien aux pays développés qu'aux pays en développement », a déclaré Valeri Amos lors de la conférence de presse.

« Il souligne notamment la nécessité de développer un partenariat entre les pays développés et les pays en développement pour faire avancer les choses », a-t-elle ajouté.

Le rapport demande l'annulation de la dette pour les pays pauvres et le doublement de l'aide annuelle à l'Afrique.

La Commission internationale pour l'Afrique, qui avait été créée en février 2004 par le Premier ministre du Royaume-Uni, Tony Blair, avait été chargée de proposer des recommandations pour aider le continent africain avant la tenue du Sommet du G8 au mois de juillet en Ecosse.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.