Liban/Syrie : la Jordanie et la Fédération de Russie expriment leur soutien à l'Envoyé de l'ONU

11 mars 2005

Dernière étape avant Beyrouth, l'Envoyé de l'ONU pour l'application de la résolution du Conseil de sécurité qui demande à la Syrie de se retirer du Liban a rencontré aujourd'hui le Ministre des Affaires étrangères de la Jordanie et s'est entretenu par téléphone avec le Ministre de la Fédération de Russie, qui l'ont tous deux assuré de leur soutien à sa mission.

« Terje Roed-Larsen, Représentant spécial du Secrétaire général pour la mise en oeuvre de la résolution1559 (2004), a rencontré aujourd'hui à Amman le Ministre des Affaires étrangères de la Jordanie, Hani al-Mulki », a informé aujourd'hui la porte-parole du Secrétaire général, Marie Okabe, lors de son point quotidien avec la presse, au Siège de l'ONU à New York.

Les participants ont indiqué qu'ils étaient d'accord sur les points en débat, qui portaient sur la mise en oeuvre de la résolution 1559 du Conseil de sécurité. Cette dernière exige le départ des troupes étrangères du Liban, ce qui vise les quelque 14.000 troupes de la Syrie encore stationnées dans le pays.

Cette rencontre fait suite à un entretien hier à Charm el-Cheikh avec le Président égyptien, Hosni Moubarak (voir notre dépêche du 10 mars 2005). Le Représentant spécial se rendra après cela à Beyrouth.

Terje-Roed Larsen a remercié le Ministre des Affaires étrangères jordanien de « son plein soutien à sa mission » et de ses efforts pour sauvegarder la stabilité de la région, en référence au récent appui de son pays au rapprochement entre Israéliens et Palestiniens à la conférence de Charm el-Cheikh organisée par l'Egypte.

La porte-parole a ajouté que le Représentant spécial s'était entretenu au téléphone avec le Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Sergei Lavrov, et qu'ils étaient d'accord sur tous les points.

En réponse à une question, elle a démenti que Terje Roed-Larsen soit chargé de transmettre un message prévenant le Président de la Syrie « qu'il risquait l'isolement et des sanctions », rappelant qu'une telle décision incombait au Conseil de sécurité.

- Dossier Moyen-Orient du site de l'ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.