Conseil de sécurité : l'Union africaine prête à jouer un rôle important en Somalie

8 mars 2005

Le Conseil de sécurité a demandé hier à toutes les factions et chefs de milice somaliens de cesser au plus vite les hostilités, les encourageant à engager immédiatement des négociations. Il a par ailleurs constaté que l'Union africaine était prête à jouer un rôle important dans le cadre d'une future mission de soutien à la paix en Somalie.

Dans une Déclaration faite hier par son président pour le mois de mars, Ronaldo Mota Sardenberg du Brésil, le Conseil de Sécurité a réitéré « son appui aux efforts de l'Union africaine visant à faciliter le processus de transition en Somalie » et constaté que « l'Union africaine était prête à jouer un rôle important dans le cadre d'une future mission de soutien à la paix en Somalie ».

« Une telle mission doit être soigneusement étudiée et planifiée et aurait besoin de l'appui du peuple somalien », ajoute le Conseil.

Dans leur Déclaration, les membres du Conseil prient « instamment » toutes les factions et les chefs de milice somaliens de « cesser les hostilités » et les encouragent à engager « immédiatement » des négociations en vue de « parvenir à un accord de cessez-le-feu global et vérifiable qui aboutirait à un désarmement final ».

Le Conseil salue « les efforts du Bureau politique des Nations Unies pour la Somalie et le rôle de chef de file qu'il joue dans la coordination de l'appui apporté au Gouvernement fédéral de transition pour l'application des accords arrêtés à la Conférence de réconciliation nationale et l'instauration de la paix et de la stabilité dans le pays » et prend note de « la nécessité d'élargir la présence de l'Organisation des Nations Unies, comme proposé par le Secrétaire général dans son rapport du 18 février 2005 ».

Dans son rapport retraçant l'évolution du processus de réconciliation nationale, le Secrétaire général constatait que le processus de paix, pourtant ouvert, n'avait pas mené à la réconciliation en Somalie et préconisait le renforcement du rôle de l'ONU dans le pays, notamment par le déploiement d'une force de protection (voir notre dépêche du 1er mars 2005).

A cet égard, il avait suggéré que l'ONU, en consultation avec l'Union africaine, contribue à planifier le déploiement d'une force de protection.

Le Secrétaire général rappelait également que le 5 janvier dernier, le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine avait réitéré l'intention de principe de déployer une mission d'appui à la paix en Somalie et avait approuvé la mise en place, à Nairobi, d'une mission préparatoire de l'Union africaine chargée d'assurer la liaison avec le Gouvernement fédéral de transition.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.