Kosovo : l'Envoyé de l'ONU appelle à la sérénité après la démission du Premier Ministre Haradinaj

Kosovo : l'Envoyé de l'ONU appelle à la sérénité après la démission du Premier Ministre Haradinaj

media:entermedia_image:310aa0c8-5424-479b-8b1f-7cdc01a9b441
Prenant note aujourd'hui de la démission du Premier Ministre Ramush Haradinaj, inculpé de crimes de guerre par le Tribunal pénal pour l'ex-Yougoslavie, l'Envoyé de l'ONU pour le Kosovo a appelé le peuple du Kosovo à réagir avec dignité et maturité.

Prenant note aujourd'hui de la démission du Premier Ministre Ramush Haradinaj, inculpé par le Tribunal pénal pour l'ex-Yougoslavie, l'Envoyé de l'ONU pour le Kosovo a appelé le peuple du Kosovo à réagir avec dignité et maturité.

« J'ai pris note de la décision de Ramush Haradinaj de donner sa démission, avec effet immédiat, du poste de Premier Ministre du Kosovo », a déclaré aujourd'hui le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Kosovo et chef de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK), Søren Jessen-Petersen, dans un communiqué publié aujourd'hui à Pristina.

Ramush Haradinaj a donné sa démission, selon les informations parues dans la presse, à la suite de la décision du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie ( TPIY ) de l'inculper pour crimes de guerre, dans le cadre de ses activités en tant que commandant en chef de l'UCK, le parti indépendantiste du Kosovo, sur le territoire de la Metohija.

Dans son message, Søren Jessen-Petersen déclare respecter sa décision, « tout en ne cachant pas le fait que son départ laissera un grand vide », alors que le récent leadership avait laissé le Kosovo « plus proche que jamais de la réalisation de ses aspirations et du règlement de son futur statut ».

« La décision annoncée par M. Haradinaj de coopérer avec le Tribunal est un exemple de la maturité politique croissante du Kosovo », a-t-il estimé.

« Il est important que le peuple du Kosovo réponde avec la même dignité et maturité que celle démontrée par Ramush Haradinaj », a affirmé le Représentant spécial, qui note que le Premier ministre a mis « les intérêts du Kosovo au-dessus de ses intérêts personnels ».

« Je comprends le sentiment de choc et de colère à l'annonce de cette nouvelle. J'appelle toutefois le peuple du Kosovo à exprimer ses sentiments par des voies pacifiques. Une réponse violente n'aidera pas le Kosovo. Elle servira seulement les intérêts de ceux déterminés à bloquer la marche du pays. Ce serait un grave retour en arrière pour tout ce que le Kosovo a accomplit récemment, et cela saperait tous les progrès réalisés, notamment ceux obtenus sous la direction de M. Haradinaj », a déclaré Søren Jessen-Petersen.

Le Représentant spécial a souligné que le Vice-Premier Ministre dirigerait temporairement le Gouvernement et indiqué qu'il travaillerait avec les dirigeants du Kosovo afin de s'assurer qu'aussi vite que possible soit mis en place un gouvernement qui puisse « mener le pays vers l'examen approfondi des normes cet été, et vers un débat sur le statut du Kosovo plus tard cette année ».