Burundi : l'ONU salue le bon déroulement du référendum sur la Constitution

3 mars 2005

La mission des Nations Unies au Burundi s'est félicitée du bon déroulement du scrutin référendaire dans lequel 90% de la population burundaise a voté oui à une nouvelle Constitution qui répartirait plus équitablement le pouvoir entre les deux ethnies du pays, après 11 ans de guerre civile et des décennies de domination tutsie.

« Il faut féliciter le peuple burundais pour le degré de maturité avec lequel il a voté de façon exemplaire, ceux qui ont voté oui comme ceux qui ont voté non car c'est cela la démocratie », a déclaré Nureldin Satti, Adjoint à la Représentante spéciale du Secrétaire Général au Burundi, dans un communiqué publié aujourd'hui à Bujumbura par l'Opération des Nations unies au Burundi (ONUB), après que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a rendu public les résultats provisoires du scrutin référendaire.

Le communiqué rappelle que plus de 90 % des votants se sont exprimés pour le 'oui' - contre environ 8 % pour le 'non'- et que le taux de participation s'est élevé à 90% - ce qui représente environ 2 750 000 personnes sur un total de 3 millions de Burundais inscrits.

Nureldin Satti s'est également dit « optimiste » et « confiant » dans la capacité des Burundais à organiser, avec le même succès, les prochaines échéances électorales, même si les enjeux seront plus grands.

L'Opération des Nations unies au Burundi (ONUB) a également réitéré son engagement à « soutenir le peuple burundais pour traverser le chemin qui reste à faire dans ce processus de paix ».

Le communiqué rappelle par ailleurs que l'ONUB a apporté sa contribution pendant toute la phase préparatoire du référendum en apportant un appui technique et logistique à la CENI - transport aérien et terrestre de plus de 129 tonnes de matériel de vote et acheminement des procès verbaux à Bujumbura. L'ONUB a également contribué aux campagnes d'éducation civique et a apporté son appui à la CENI par l'envoi d'une centaine d'experts électoraux dans tout le pays.

Le communiqué précise enfin que l'ONUB a eu un rôle de vérificateur et non d'observateur conformément au mandat attribué par le Conseil de sécurité. « La mission de l'ONUB était la vérification du déroulement du scrutin, sans ingérence dans le processus », a expliqué Nureldin Satti.

Dans ce cadre, l'ONUB a dépêché 45 équipes de vérification dans les 17 provinces qui ont visité environ 1000 bureaux de vote, précise le communiqué. Les équipes ont vérifié que le scrutin se déroulait selon les règles agréées par la communauté internationale et qu'aucun incident n'était venu ternir la crédibilité du processus de vote. Les critères utilisés concernaient, entre autres, la position des isoloirs, la bonne exécution des opérations de vote et la transparence des procédures de dépouillement et de comptage.

Le Secrétaire général avait hier de son côté félicité le Burundi pour avoir mené à bien le référendum qu'il avait qualifié « d'événement important de son histoire ». Il avait également appelé toutes les parties burundaises à assurer la tenue rapide d'élections nationales qui concluraient le processus de transition, après 11 ans de guerre civile (voir notre dépêche du 2 mars 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.