Les Etats-Unis souhaitent une ONU forte, affirme Condoleezza Rice à Kofi Annan

Les Etats-Unis souhaitent une ONU forte, affirme Condoleezza Rice à Kofi Annan

Kofi Annan (g.) et Condoleezza Rice (d.)
La Secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a affirmé aujourd'hui à Kofi Annan, au cours d'un entretien à Londres en marge de la réunion de soutien à l'Autorité palestinienne, que les Etats-Unis appréciaient l'engagement du Secrétaire général à la réforme de l'ONU et qu'ils souhaitaient en faire une organisation forte.

Le Secrétaire général a indiqué aujourd'hui avoir abordé, au cours d'une « très bonne discussion » avec la Secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice, outre la question de la réforme des institutions palestiniennes, la situation en Iraq, en Iran, en Syrie et au Liban, ainsi qu'en Côte d'Ivoire, en Corée du Nord, au Soudan et au Népal.

Kofi Annan se trouvait à Londres pour prendre la parole à l'occasion de la Conférence internationale de soutien à l'Autorité palestinienne (voir notre dépêche d'aujourd'hui) et participer à une réunion du Quatuor pour le Moyen-Orient (voir notre dépêche d'aujourd'hui).

Pour sa part, Condoleezza Rice a rappelé que sur la question du Liban, il était important que la résolution 1559 (2004) du Conseil de sécurité, qui exige le retrait des forces « étrangères » et vise les forces syriennes, soit mise en oeuvre pleinement (voir notre dépêche du 25 février 2005).

Quant au Soudan, la Secrétaire d'Etat américaine a précisé qu'elle avait débattu avec Kofi Annan de la nécessité « pour le Gouvernement soudanais, de prendre au sérieux les préoccupations et les demandes de la communauté internationale pour soulager les souffrances de la population ».

« Nous avons abordé également la réforme de l'ONU », a-t-elle précisé, indiquant que « les Etats-Unis, en tant que membre fondateur de l'ONU, souhaitaient que cette organisation soit forte, prête et parée pour les défis du XXIème siècle ».

« Nous apprécions grandement l'engagement du Secrétaire général envers la réforme de l'ONU, dans toutes ses formes et toutes ses manifestations, et nous nous félicitons de travailler » avec lui « pour en faire une réalité », a déclaré la Secrétaire d'Etat américaine (Sur la réforme de l'ONU proposée par le Secrétaire général, voir notamment ses discours prononcés à Munich, le 14 février 2005, et à Londres , le 10 février 2005).

.