Conseil de sécurité : améliorer les conditions de vie des Palestiniens pour soutenir le processus de paix, préconise Kieran Prendergast

22 février 2005

Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques de l'ONU a présenté aujourd'hui au Conseil de sécurité un tableau de la situation au Moyen Orient marqué par l'espoir des progrès vers la paix, prévenant néanmoins que le manque d'amélioration dans la vie quotidienne des Palestiniens constituait une menace grave à la viabilité du processus de paix qui a été relancé.

Depuis mon dernier exposé, « les peuples de la région ont vu leur espoir ravivé par les progrès dans le processus de paix entre Israël et les Palestiniens », a déclaré aujourd'hui le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, Kieran Prendergast, lors d'une séance du Conseil de sécurité consacrée à la situation au Moyen-Orient.

Rappelant les engagements de cesser la violence pris par les parties au sommet de Charm el-Cheikh (voir notre dépêche du 17 février 2005), le Secrétaire général adjoint a souligné qu'il espérait et qu'il attendait que l'accord intervenu serait pleinement mis en oeuvre selon le calendrier adopté.

« Le Gouvernement israélien a libéré 500 prisonniers palestiniens le 21 février » sur les 900 prévus, « les négociations pour lever les entraves au retrait israélien se poursuivent », et « nous espérons que le contrôle Jéricho, ainsi que de Tulkarem, Qalqiliya, Bethléem et Ramallah serait bientôt rendu à l'Autorité palestinienne », a précisé Kieran Prendergast.

Ce dernier a par ailleurs rendu hommage à la décision des autorités israéliennes de cesser les démolitions de maisons en punition des attentats suicide ainsi que de rouvrir les points de passage vers Gaza, et ce malgré « l'inquiétante montée des menaces et des protestations dans les rangs de l'opposition » israélienne.

Kieran Prendergast a aussi salué le « courage du Président Abbas » pour mettre un terme à la violence. Notamment, « en s'acquittant d'une obligation essentielle aux termes de la Feuille de route, Abu Mazen [le nom de Mahmoud Abbas au sein de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP)] a remanié les services de sécurité au sein de trois entités, les forces nationales, les services de renseignement et la police, qui rendront compte au Premier Ministre palestinien ».

« Ses efforts ont débouché sur un important résultat le 12 février, lorsque le Hamas et le Djihad islamique ont conclu un cessez-le-feu provisoire », a précisé le Secrétaire général adjoint qui a prié « instamment ces groupes de renoncer à la terreur et à la confrontation armée avec Israël et de s'engager sur la voie pacifique et démocratique des négociations et de l'action politique ».

« Nous ne devons pas pour autant perdre de vue que le conflit perdure, causant toujours un nombre inacceptable de morts et de souffrances », a affirmé Kieran Prendergast, rappelant qu'au cours du mois écoulé, 54 Palestiniens et 8 Israéliens ont été tués, tandis que 150 Palestiniens et 46 Israéliens ont été blessés.

En particulier, « en dépit de l'amélioration considérable de l'environnement politique et des mesures initiales prises par Israël, la plupart des restrictions imposées à la circulation des Palestiniens restent en vigueur sous la forme de postes de contrôle, de couvre-feux et d'un système de permis », a souligné le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, pour qui « le manque d'amélioration dans la vie quotidienne des Palestiniens constitue une menace grave à la viabilité du processus de paix qui a été relancé ».

Ce dernier a exhorté à nouveau le Gouvernement israélien, en particulier à propos de la poursuite de la construction de la barrière de sécurité, « à gérer ses besoins légitimes en matière de sécurité de façon à ne pas accroître les souffrances des Palestiniens, à préjuger des questions sur le statut final ou menacer les perspectives de paix à plus long terme en rendant plus difficile la création d'un Etat palestinien viable et d'un seul tenant ».

Concernant l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNWRA selon son acronyme anglais), il a par ailleurs précisé que les « bouclages fréquents et prolongés de Karni, le point de passage vers Gaza, ont provoqué, au port d'Ashdod, une accumulation de plus de 900 conteneurs attendus par l'UNRWA », lesquels avaient coûté à l'agence plus de 4,5 millions de dollars de frais de stockage et de surestaries - c'est-à-dire de droits de retard – depuis mars 2004.

Le Secrétaire général adjoint a par ailleurs confirmé que la Conférence de Londres, organisée par le Gouvernement du Royaume-Uni, réunirait « les membres du Quatuor, le Groupe des Huit, un éventail de donateurs clés et l'Autorité palestinienne » et que le Secrétaire général assisterait « à cette importante réunion ».

« Le Premier Ministre Qoreï présentera le programme de réforme de l'Autorité palestinienne et, de concert avec les autres participants, évaluera les mécanismes propres à aider les Palestiniens à poser les fondations d'un Etat indépendant, souverain, viable, démocratique et d'un seul tenant », a précisé Kieran Prendergast.

image• Retransmission de l'exposé de Kieran Prendergast [18 mins]

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.