Togo : le Secrétaire général préoccupé par l'absence de progrès avec la CEDEAO

22 février 2005

Le Secrétaire général s'est déclaré samedi préoccupé par le fait que les discussions entre la CEDEAO et les autorités togolaises sur la crise constitutionnelle dans ce pays n'aient pas progressé.

« Le Secrétaire général est préoccupé par le fait que les discussions entre la CEDEAO et les autorités togolaises sur la crise constitutionnelle dans ce pays n'aient pas progressé », indique un message transmis le 19 février par son porte-parole.

Dans son message, le Secrétaire général « prend acte du fait que la CEDEAO a, par conséquent, suspendu le Togo de l'organisation régionale ».

Kofi Annan réitère son appel pour que des « efforts urgents continuent à être déployés en vue de trouver une solution pacifique, conforme à l'ordre constitutionnel et à l'Etat de droit ».

Le 14 février dernier, le Secrétaire général s'était déclaré très préoccupé par la « détérioration de la situation sécuritaire au Togo » (voir notre dépêche du 14 février 2005) après avoir, appelé à respecter l'Etat de droit et la Constitution togolaise, suite à la mort Président du Togo, Gnassingbé Eyadéma (voir notre dépêche du 7 février 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.