Le Secrétaire général a accepté la démission de Ruud Lubbers à la tête du HCR

22 février 2005

Dans un message au personnel de l'agence de l'ONU pour les réfugiés (HCR), Ruud Lubbers, Haut Commissaire aux réfugiés, précise avoir démissionné afin « de rendre la vie plus facile au Secrétaire général » en raison de la pression médiatique entourant un rapport de l'ONU concernant des plaintes pour harcèlement sexuel. Le Secrétaire général a accepté cette démission et souhaité qu'un nouveau chapitre soit ouvert au HCR.

« Le Secrétaire général a accepté la démission de Ruud Lubbers au poste de Haut Commissaire aux Réfugiés. Il saisit cette occasion pour remercier le Haut Commissaire du dévouement et de l'engagement qu'il a démontrés envers les réfugiés et la fonction de Haut Commissaire ces quatre dernières années », indique un message transmis le 20 février par son porte-parole.

« Toutefois, il reste convaincu qu'il est du meilleur intérêt du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), son personnel et les réfugiés, que la page soit tournée et qu'un nouveau chapitre soit ouvert ».

Dans son message, Kofi Annan rappelle que, « bien qu'il ait approuvé le conseil juridique selon lequel les allégations portées à l'origine contre M. Lubbers n'étaient pas corroborées, la poursuite de la controverse autour du Haut Commissaire rendaient sa position intenable ».

Le Secrétaire général se déclare donc « satisfait que M. Lubbers ait pris cette décision dans l'intérêt général du HCR ».

L'ex-Premier ministre des Pays Bas a démissionné à la suite de la publication dans la presse d'un rapport interne de l'ONU concernant des allégations de harcèlement sexuel soulevées par un membre du HCR, pour un incident qui s'est produit en décembre 2003.

Ce rapport du Bureau des services de contrôle interne (BSCI, OIOS selon son acronyme anglais), avait été remis à Kofi Annan en juillet 2004, qui avait estimé que la plainte n'était pas corroborée par des preuves.

Vendredi dernier, à la suite de la publication de détails du rapport dans le journal britannique « The Independent », Kofi Annan s'était entretenu au siège de l'ONU avec M. Lubbers, qui a maintenu son innocence.

Dans une lettre du 21 février (en anglais), Ruud Lubbers a rendu hommage à tout le personnel de l'agence de l'ONU pour les réfugiés, précisant que sa décision de démissionner était principalement motivée par le souci « de ne pas compliquer la vie du Secrétaire général » en raison de la pression des médias.

Le porte-parole du Secrétaire général, Fred Eckhard, lors de son point quotidien avec la presse, au Siège de l'ONU à New York, a déclaré aujourd'hui que, dans la mesure où le rapport du BSCI avait été divulguée à la presse, la défense présentée par Ruud Lubbers serait également rendue publique par souci d'équité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.