Le Secrétaire général préoccupé par le transfert du pouvoir au Togo

7 février 2005

Le Secrétaire général s'est déclaré aujourd'hui « préoccupé » par la situation au Togo et le transfert du pouvoir, qui ne s'est pas déroulé dans le respect complet de la Constitution, après la mort du Président togolais, Gnassingbé Eyadéma. Il a souligné la nécessité de respecter l'Etat de droit.

Le Secrétaire général s'est déclaré aujourd'hui « préoccupé » par la situation au Togo et le transfert du pouvoir qui n'a pas été fait dans le respect complet de la Constitution, après la mort du Président togolais, Gnassingbé Eyadéma. Il a souligné la nécessité de respecter l'Etat de droit.

Dans un message transmis lundi 7 février par son porte-parole, le Secrétaire général s'est déclaré « préoccupé » par la situation au Togo et par « le transfert de pouvoir qui a eu lieu après la mort du Président du Togo, Gnassingbé Eyadéma, qui n'a pas été fait dans le respect complet de la Constitution ».

Il a souligné à nouveau la nécessité de respecter la Consitution et l'Etat de droit.

Dans un message transmis le samedi 5 février, le Secrétaire général avait souhaité que les autorités togolaises prennent « toutes les mesures nécessaires pour préserver la stabilité du pays et assurer un transfert pacifique du pouvoir conforme à la Constitution et à l'Etat de droit ».

Le Secrétaire général avait également présenté ses condoléances à la famille du défunt ainsi qu'au Gouvernement et au peuple togolais.

Selon les informations parues dans la presse, le Président Gnassingbé Eyadéma qui dirigeait le Togo depuis 38 ans est décédé à l'âge de 69 ans des suites d'une crise cardiaque. Faure Gnassingbé, son fils, a été officiellement investi nouveau président du Togo, en dépit du tollé suscité dans le monde par le processus politique qui l'a conduit à la fonction suprême.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.