Afghanistan : la nouvelle Commission électorale indépendante saluée par l'ONU

27 janvier 2005

Au moment où la Haute Commissaire aux droits de l'Homme entame une visite dans le pays, l'Envoyé de l'ONU souligne que la création de la nouvelle Commission électorale indépendante ouvre les préparatifs pour les prochaines élections parlementaires et locales au printemps, démontrant que les Afghans ont intégré le processus électoral démocratique.

« La Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) se félicite de l'inauguration de la Commission électorale indépendante et salue ses membres. La création de cet organe indépendant visant à organiser et à superviser des élections libres en Afghanistan constitue une étape majeure de la mise en oeuvre de la nouvelle Constitution afghane », a déclaré aujourd'hui le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan, Jean Arnault, dans une déclaration transmise par son porte-parole, lors de son point de presse à Kaboul.

« Le peuple afghan a accepté le principe du suffrage populaire pour l'élection de ses dirigeants » et la Commission permettra de s'assurer que cela devienne un élément permanent de la vie politique afghane, a précisé Jean Arnault dans son message lu par la porte-parole de la MANUA, Ariane Quentier.

Le Représentant spécial du Secrétaire général a souligné que la création de la Commission marque « le lancement officiel des préparatifs conduisant aux prochaines élections parlementaires et locales », qui devraient se dérouler autour du mois de mai prochain.

« La Commission apportera une contribution déterminante à la mise au point des critères de base de l'élection, notamment la distribution des sièges, l'inscription des candidats ainsi que le calendrier et les modalités appropriées pour les élections », a-t-il précisé, ajoutant que la MANUA restait déterminée à lui apporter tout le soutien possible.

La porte-parole a par ailleurs annoncé que la Haute Commissaire aux droits de l'Homme, Louise Arbour, se rendrait en Afghanistan aujourd'hui afin de soutenir les efforts nationaux pour gérer les abus commis par le passé.

« Louise Arbour participera notamment au lancement d'un rapport de la Commission indépendante des droits de l'homme aghane sur la justice transitionnelle, fondé sur une large consultation quant à la façon dont les Afghans voudraient voir traitées ces violations des droits de l'homme », a-t-elle précisé.

« Le rapport, qui sera lancé le 29 janvier prochain au palais présidentiel, à Kaboul, en présence de Hamid Karzai, contiendra des recommandations aux autorités afghanes et à la communauté internationale, pour lutter contre l'impunité et répondre aux violations commises par le passé », a indiqué la porte-parole de la MANUA.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.