Le HCR réclame de l'aide pour les réfugiés congolais en Ouganda

19 janvier 2005

L'agence de l'ONU pour les réfugiés réclame une aide humanitaire d'urgence pour venir en aide à plusieurs milliers de Congolais arrivés récemment dans l'ouest de l'Ouganda, après avoir fui pour échapper aux combats qui font rage dans l'est de la République démocratique du Congo, et s'inquiète plus particulièrement de la sécurité de 3 000 d'entre eux, qui se trouvent encore à quelques kilomètres seulement de la frontière des deux pays.

« Pris entre les combats incessants d'un côté et l'exil difficile de l'autre, des milliers de réfugiés congolais ont passé dix jours à traverser et à retraverser la frontière qui sépare la République démocratique du Congo (RDC) de l'Ouganda, fuyant deux conflits apparemment similaires mais sans rapport », indique un communiqué du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) publié aujourd'hui à Nkondo en Ouganda.

« Plus de 7 000 personnes ont fui leur refuge en Ouganda pour retourner en RDC », explique le HCR. Elles faisaient parti d'un groupe de 10 100 personnes arrivées la semaine dernière à Ishasha, dans la zone de Kanungo, près du lac Edward. Elles ont raconté qu'elles avaient fui la RDC à la suite des combats incessants entre les Maï-Maï et autres milices rebelles, dans la région du Nord Kivu. (carte).

« Les réfugiés du Kivu constituent le deuxième groupe de Congolais arrivés dans l'ouest de l'Ouganda ces dix derniers jours », rappelle l'agence de l'ONU pour les réfugiés. Quelque 5 000 à 7 000 personnes s'étaient déjà enfuies par bateau, traversant le lac Albert, pour arriver à Nkondo, à 285 km à l'ouest de Kampala, dans la zone de Hoima. Elles ont rapporté qu'elles avaient fui leur région à cause des combats entre les tribus Hema et Lendu.

A la fin de la semaine dernière, plus de 20 000 autres réfugiés étaient arrivés dans l'ouest de l'Ouganda, rappelle le HCR.

« Les 3 000 personnes qui sont restées dans leur refuge de Ishasha ont besoin d'une aide humanitaire urgente, y compris d'eau potable et de nourriture », fait-il savoir.

Aide humanitaire mais aussi sécurité. « Nous sommes très préoccupés par la sécurité de ces réfugiés », a déclaré Ron Redmond, porte-parole du HCR à Genève, qui précise que Ishasha se trouve à trois kilomètres seulement de la frontière. « Nous avons demandé aux autorités ougandaises de mettre en place des postes de la police et de l'armée pour protéger les réfugiés », a-t-il ajouté.

Une équipe du HCR a rencontré mardi les autorités locales en vue d'élaborer un plan d'action pour les réfugiés de Ishasha. Une autre équipe prépare la logistique pour le transfert de ces réfugiés vers la zone d'installation de Kyala II, une zone d'installation permanente pour les réfugiés congolais.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.