Tsunami : un Envoyé spécial pour la reconstruction nommé cette semaine

18 janvier 2005

Se tournant, après l'aide humanitaire, vers les efforts de reconstruction des régions dévastées par le tsunami qui a déferlé sur l'Asie du Sud le 26 décembre dernier, le Secrétaire général a confirmé qu'il allait nommer très prochainement un Envoyé spécial pour la reconstruction qui devra encourager la communauté internationale à rester engagée et promis que les donateurs ne seront pas déçus par la confiance qu'ils ont placée en l'ONU.

Se tournant, après l'aide humanitaire, vers les efforts de reconstruction des régions dévastées par le tsunami qui a déferlé sur l'Asie du Sud le 26 décembre dernier, le Secrétaire général a confirmé qu'il allait nommer cette semaine un Envoyé spécial pour la reconstruction qui devra encourager la communauté internationale à rester engagée et promis que les donateurs ne seront pas déçus par la confiance qu'ils ont placée en l'ONU.

Lors d'une réunion de l'Assemblée générale en séance plénière sur le renforcement de la coordination de l'aide humanitaire et des secours en cas de catastrophe fournis par les programmes des Nations Unies, le Secrétaire général a confirmé aujourd'hui qu'il allait nommer d'ici à la fin de la semaine, comme on le lui avait demandé au Sommet de Jakarta, « un Envoyé spécial pour la reconstruction et l'aide à apporter aux pays touchés par la catastrophe ».

« Son rôle sera d'assurer la liaison avec les gouvernements de la région affectée, d'assurer la coordination des efforts de la reconstruction et d'encourager la communauté internationale à rester engagée dans ces opérations sur le long terme », a-t-il expliqué.

Dans l'allocution qu'il a prononcée à l'Assemblée générale, le Secrétaire général a rappelé que le nombre de victimes du tsunami s'élevait aujourd'hui à 160 000 morts et que la moitié de ces victimes était des enfants. « Plus de 27 000 personnes sont encore portées disparues », a-t-il précisé. À ce jour, 1,8 million de personnes ont été déplacées et plus d'un million sont sans abri.

Kofi Annan a souligné que « les pays limitrophes de ceux qui avaient été touchés par le tsunami étaient rapidement venus en aide à leurs voisins frappés de plein fouet par la catastrophe ».

« Les gouvernements du monde entier ont pris des engagements et ont annoncé des contributions financières, démontrant ainsi l'esprit de solidarité et de compassion dont la communauté internationale a fait preuve . Plus de 60 pays ont promis une aide », a ajouté Kofi Annan.

« En réponse à la catastrophe du tsunami, les dirigeants de la région se sont réunis à Jakarta pour examiner les problèmes qui se posent en termes de reconstruction et d'assistance », a rappelé Kofi Annan précisant que « ces dirigeants avaient estimé que l'ONU était la mieux placée pour coordonner les efforts à déployer en vue d'aider les pays affectés ».

Le Secrétaire général a ensuite indiqué qu'il avait lancé un appel d'urgence humanitaire de 977 millions de dollars à Jakarta, en vue d'assurer une assistance d'urgence à environ cinq millions de personnes, et précisé que les annonces officielles de contributions à cet appel s'élevaient aujourd'hui à 739 millions de dollars.

« Les donateurs ne seront pas déçus par la confiance qu'ils ont placée en nous », a déclaré le Secrétaire général en expliquant que l'organisme d'audit « PriceWaterhouse Cooper » travaillerait avec l'ONU pour renforcer la transparence et la bonne gestion dans l'utilisation des ressources allouées aux opérations de secours et de relèvement.

« Aujourd'hui, nous pouvons dire que l'aide humanitaire est sur les rails », a déclaré le Secrétaire général appelant maintenant la communauté internationale à se tourner vers les efforts de recontruction.

« La Banque mondiale, le PNUD et d'autres organisations internationales et financières procèdent actuellement à une évaluation des besoins en reconstruction », a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.