Soudan : le PAM suspend ses convois alimentaires à destination du Darfour

28 décembre 2004

Suite à une nouvelle attaque des forces rebelles dans la région du Kardofan, à l'est du Darfour, le programme alimentaire de l'ONU a décidé de suspendre ses trois convois alimentaires à destination des populations civiles, tandis que l'Envoyé de l'ONU dénonce le vol par les rebelles de camions appartenant au PAM, utilisés maintenant à des fins militaires.

« Le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA) de l'ONU a fait savoir que le Programme alimentaire mondial (PAM) avait décidé de suspendre ses convois alimentaires dans la région du Darfour après l'attaque menée hier par les forces rebelles contre le marché de la ville de Ghubaysh, dans le Ouest Kordofan, et les représailles du Gouvernement soudanais qui ont suivi », a indiqué le porte-parole du Secrétaire général, Fred Eckhard, lors de son point presse publié au Siège de l'ONU à New York.

« Le PAM a décidé d'arrêter les trois convois de 70 camions transportant 1,3 millions tonnes de nourriture à destination d'El Fasher et de Nyala », au Nord Darfour (voir notre carte), a précisé le porte-parole.

Au 26 décembre, le PAM avait distribué de la nourriture à environ 1,2 millions de personnes dans la région Darfour, a-t-il rappelé précisant cependant que l'insécurité récente avait eu pour conséquence de couper l'aide alimentaire à plus de 260 000 personnes, situées pour l'essentiel dans le Darfour Sud, qui n'auront pas leur rations du mois de décembre.

L'attaque de Ghubaysh fait suite à des semaines d'insécurité marquées par des attaques répétées entre les rebelles et les forces gouvernementales dans les trois provinces du Darfour, rappelle le porte-parole, qui précise que cette attaque était la deuxième perpétrée par l'Armée de libération du Soudan (SLA) depuis le 19 décembre, date à laquelle le Gouvernement du Soudan avait accepté un cessez-le-feu immédiat.

Bloquant l'accès à la région du Darfour, cette insécurité a des conséquences sérieuses sur les opérations humanitaires menées dans la région par les Nations Unies et les organisations non gouvernementales (ONG).

« L'ONU est également très préoccupée par le fait que les forces rebelles du Darfour aient volé au cours de deux dernières semaines 13 camions tout terrain appartenant au PAM et d'autres véhicules des agences humanitaires présentes dans la région », a déclaré le porte-parole du Secrétaire général.

« Plus préoccupant encore est le fait que les groupes rebelles qui les ont volés les utilisent maintenant à des fins militaires », a souligné le porte-parole.

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan, Jan Pronk, a déclaré aujourd'hui que « de tels détournements de biens humanitaires devraient cesser immédiatement ». « Tous les camions et autres équipements pris par les groupes armés aux organisations humanitaires doivent être rendus sans délai afin que les opérations de secours puissent continuer ».

« Les problèmes du Darfour ne pourront pas être résolus par des moyens militaires. Les parties doivent respecter leurs engagements et notamment la responsabilité d'assurer la sécurité, le bien-être de leurs populations et l'accès de l'assistance humanitaire », a ajouté Jan Pronk.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.