Deux hommes politiques américains apportent leur soutien à Kofi Annan

16 décembre 2004

Après le représentant au Congrès Tom Lantos, c'est le sénateur Patrick Leahy qui a apporté publiquement son soutien au Secrétaire général, objet depuis quelques semaines d'une campagne appelant à sa démission, rappelant que le Président des Etats-Unis et le Secrétaire d'Etat américain avaient aussi manifesté leur confiance.

S'adressant aux journalistes à l'issue d'une réunion avec le Secrétaire général au Siège de l'ONU à New York, le sénateur démocrate Patrick Leahy de l'état du Vermont, a déclaré hier « qu'avant de porter des jugements sur le Secrétaire général ou les Nations Unies, il serait sage d'attendre les résultats de l'enquête mené par Paul Volcker », l'ancien gouverneur de la Réserve Fédérale américaine chargé de l'enquête indépendante sur la gestion du Programme « pétrole contre nourriture ».

Cette intervention vient renforcer le soutien apporté le 13 décembre dernier par Tom Lantos, le représentant démocrate au Congrès de l'Etat de Californie, à l'issue égaleemnt d'un entretien avec Kofi Annan.

« J'ai été procureur pendant longtemps et j'ai toujours conseillé aux gens d'attendre jusqu'à la fin de l'enquête », a fait remarquer Patrick Leahy précisant « qu'il avait toute confiance en Paul Volcker - un homme qu'il connaissait depuis 25 ans - comme beaucoup d'autres personnes dans ce pays – aussi bien du côté des sénateurs démocrates que républicains ».

« Je suis convaincu qu'il nous fournira un rapport sérieux, conséquent et clair », a-t-il ajouté.

Interrogé sur l'appel à la démission de Kofi Annan lancé par le sénateur républicain Norm Coleman, le sénateur démocrate Patrick Leahy a répondu que ce qui importait, c'était le soutien apporté récemment par le Président Bush et l'ambassadeur John Danforth (voir notre dépêche du 9 décembre).

« J'en ai discuté non seulement avec l'actuel Secrétaire d'Etat mais aussi avec son successeur et je sais que tous les deux soutiennent le Secrétaire général », a-t-il ajouté précisant que « ce que peuvent penser un ou deux sénateurs n'a aucune importance dans la mesure où cela n'a aucun poids ».

Kof Annan s'est justement entretenu aujourd'hui à Washington avec l'actuel Secrétaire d'Etat Colin Powell et celle qui lui succédera au mois de janvier prochain, Condoleezza Rice (voir notre dépêche du 14 décembre et notre dépêche d'aujourd'hui).

Le sénateur américain a profité de son intervention devant la presse pour rappeler l'importance du rôle de l'ONU dans le monde et notamment pour les intérêts américains. « C'est bien mieux d'avoir l'ONU - avec toutes ses imperfections - que de ne pas l'avoir. De même, il est bien mieux que les Etats-Unis soient membres actifs de l'ONU - avec toutes les inquiétudes qu'ils peuvent avoir sur certaines de ses actions – plutôt qu'ils ne le soient pas », a-t-il déclaré.

« Vous avez toujours des gens qui tirent sur l'ONU. Certains coups sont légitimes. Mais je pense qu'il faudrait respirer un grand coup. Le temps n'est pas venu de faire une partie de football politique avec l'ONU. Nous avons besoin d'elle au Soudan et dans beaucoup de régions d'Afrique, nous avons besoin d'elle dans beaucoup d'endroits pour le maintien de la paix », a-t-il ajouté.

imageRetransmission de l'intervention devant la presse de Patrick Leahy, sénateur de l'Etat du Vermont [1 mins]

imageRetransmission de l'intervention devant la presse de Tom Lantos, représentant au Congrès de l'Etat de Californie [14 mins]

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.