R. D. du Congo : la MONUC lance un appel au calme dans le Nord Kivu

13 décembre 2004

Suite à des rapports « très inquiétants » en provenance du Nord Kivu, la partie orientale de la République démocratique du Congo, la Mission des Nations Unies dans le pays lance un appel au calme à toutes les parties et demande au Gouvernement de la RDC de « clarifier la confusion actuelle ».

Suite à des rapports « très inquiétants » en provenance du Nord Kivu qui font état de « combats entre différentes ex-composantes militaires des Forces Armées de la RDC (FARDC) dans la localité de Kanyabayonga » (carte), la Mission d'observation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) lance un appel au calme et à la cessation immédiate des hostilités, indique un communiqué de la Mission rendu public aujourd'hui.

Précisant que, dans le cadre de son mandat, la MONUC soutient « le Gouvernement de Transition dans ses efforts visant à étendre son autorité sur l'ensemble du territoire conformément aux mécanismes approuvés par les différents acteurs de la Transition », le communiqué rapelle que « la décision de déployer des troupes dans le Nord Kivu a été approuvée par le Conseil Supérieur de la Défense, le 8 décembre 2004 » (voir notre dépêche du 8 décembre 2004).

La MONUC demande en conséquence au Gouvernement de Transition de « clarifier la confusion actuelle sur le terrain » et de « réaffirmer ses engagements et ses objectifs tels qu'approuvés par le Conseil supérieur de la Défense » qui avait annoncé que le redéploiement des troupes se ferait « dans des conditions qui rassurent les populations et qui renforcent les unités de la 8ème région militaires ainsi brassées ».

Elle demande par ailleurs que se tienne une réunion urgente du Conseil supérieur de la Défense « afin de s'assurer que le déploiement des FARDC se fasse de manière coordonnée et concertée ».

Par ailleurs, sur la base d'informations faisant état de la distribution d'armes à des civils dans la province du Nord Kivu » la MONUC « exhorte les parties qui en seraient responsables à [les] stopper immédiatement», prévenant qu'elles seront « tenues individuellement responsables des conséquences dramatiques de leurs actes ».

La MONUC lance un appel aux acteurs de la Transition à s'abstenir de toute déclaration ou action de nature à envenimer la situation et à menacer le processus de Transition en cours, rappelant que « le gouvernement de Transition et les autorités locales, civiles et militaires sont entièrement responsables du maintien de la loi et de l'ordre ».

Enfin, la Mission de l'ONU appelle les Etats voisins de la RDC à soutenir le processus de paix et à s'abstenir de toute ingérence dans les affaires intérieures de la RDC par des déclarations ou toute action de nature à aggraver la situation.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.