Soudan : les négociations vouées à l'échec si les parties poursuivent les affrontements

Soudan : les négociations vouées à l'échec si les parties poursuivent les affrontements

Le prochain cycle de négociations sur le Soudan est voué à l'échec si les parties continuent à violer leurs engagements, a prévenu aujourd'hui le Représentant spécial du Secrétaire général qui se félicite néanmoins de l'intention des principaux mouvements rebelles de participer aux négociations.

Dans un communiqué publié aujourd'hui par la Mission avancée des Nations Unies au Soudan, le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan fait part de sa préoccupation « quant à l'escalade de la violence au Darfour, en violation directe de l'Accord de cessez-le-feu de N'Djamena et des Protocoles d'Abuja sur les questions humanitaires et sécuritaires en date du 9 novembre 2004 ».

Jan Pronk se dit particulièrement inquiet des actions militaires du Gouvernement du Soudan sur les routes autour d'Al Fasher, qui a provoqué hier de nouveaux affrontements au Darfour.

Le Représentant spécial regrette notamment que ces mesures, « destinées à nettoyer les routes des hors la loi », aient été adoptées sans prendre en compte les recommandations de l'Union africaine ni celles des Nations Unies afin de s'assurer qu'elles respecteraient pleinement les accords signés.

« L'impact négatif de ces combats » pousse Jan Pronk à craindre que le prochain cycle de négociations, qui doit commencer demain vendredi 10 décembre, ne soit voué à l'échec si les parties ne font pas montre de retenue.

Il s'est toutefois félicité de l'intention affichée par l'Armée/Mouvement de libération du Soudan et par le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM selon son acronyme anglais) de participer aux négociations en vue de parvenir à une Déclaration de principes servant de base aux négociations politiques, indique le communiqué.

Par ailleurs, la Mission de l'ONU au Soudan indique que selon l'Union africaine des combats se poursuivaient aujourd'hui entre les forces gouvernementales et l'Armée de libération du Soudan, a déclaré aujourd'hui le porte-parole du Secrétaire général, Fred Eckhard, lors de son point quotidien avec la presse au Siège de l'ONU à New York.