FAO : les orphelins du sida face à la perte du savoir agricole

1 décembre 2004

L'agence de l'ONU pour l'agriculture et l'alimentation participe aussi à la lutte contre le VIH/sida car l'épidémie génère des pertes de savoirs majeurs dans les pays affectés, aussi bien au niveau des institutions et des communautés que des familles, à quoi elle tente de pallier par l'institution d'écoles agricoles.

« A mesure que les parents tombent malades et meurent du sida, les connaissances et les valeurs cessent d'être transmises aux jeunes générations, ce qui laisse aux enfant peu d'aptitudes pour gagner leur vie », affirme aujourd'hui l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), dans un communiqué publié à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida.

« Les enfants devenus orphelins sont abandonnés à eux-mêmes, sans les connaissances et les compétences nécessaires qui leur permettraient d'assurer leurs moyens d'existence », précise l'agence de l'ONU, qui a créé, en collaboration avec le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU, des écoles agricoles.

« Les orphelins et les enfants vulnérables y apprennent sur le tas les techniques et le savoir-faire nécessaires pour produire des biens alimentaires et obtenir un revenu de l'agriculture », indique le communiqué.

La FAO précise qu'au Mozambique, où le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) estime que plus de 470 000 enfants sont des orphelins du sida, elle a lancé en 2003 quatre écoles pratiques d'agriculture et de vie pour les jeunes.

« Un an après, avec l'appui du ministère de l'Agriculture, 28 écoles fonctionnent à plein temps ». « Ces écoles ont été un succès », estime Carol Djedda, en charge du projet au département VIH/sida de la FAO, qui précise qu'environ 1 000 enfants y sont scolarisés et que la FAO s'apprête à ouvrir des écoles similaires au Kenya, en Namibie, au Zimbabwe et au Swaziland.»

Grâce à ces écoles pratiques, la FAO s'efforce d'assurer la sécurité alimentaire à long terme, en enseignant aux jeunes garçons et aux jeunes filles à préparer un champ, à labourer, semer, repiquer, désherber, irriguer et lutter contre les nuisibles. Ils apprennent aussi à utiliser et conserver les ressources disponibles, tout comme la culture des produits alimentaires, les moissons, le stockage et les techniques de marketing.

En plus de l'agriculture, le programme enseigne aux enfants, notamment grâce au théâtre et à la danse, les choses de la vie comme la confiance et l'affirmation de soi, la prévention face au VIH/SIDA tout comme la parité hommes-femmes et les droits de l'homme, indique le communiqué de la FAO.

- Page consacrée à la Journée mondiale contre le sida sur le site de l'ONU

- Page consacrée à la Journée mondiale contre le sida sur le site d'ONUSIDA

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.