Kofi Annan appelle le Myanmar à libérer aussi Aung San Suu Kyi

30 novembre 2004

Dans une déclaration publiée aujourd'hui, le Secrétaire général appelle le Myanmar à procéder à la libération du prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, dans « l'intérêt du processus de réconciliation et de démocratisation dans le pays », lequel a annoncé la libération prochaine de 9 000 prisonniers.

« Le Secrétaire général rappelle sa conviction, qui est partagée par l'ANASE [les Association des nations de l'Asie du Sud-Est] et les pays de la région, que la poursuite de la détention de Aung San Suu Kyi n'est pas dans l'intérêt du processus de réconciliation nationale et de démocratisation au Myanmar », indique un message transmis aujourd'hui par son porte-parole au Siège de l'ONU à New York.

Kofi Annan « exhorte les autorités du Myanmar à saisir l'élan créé par les récentes annonces concernant la libération de quelque 9 000 prisonniers pour libérer dès que possible la lauréate du prix Nobel de la paix ainsi que les personnes encore détenues pour avoir exprimé leurs opinions politiques », souligne la déclaration.

Le 19 octobre dernier, le Secrétaire général avait déjà lancé un appel similaire, et souligné sa préoccupation quant aux informations faisant valoir que « le Premier Ministre, le général Khin Nyant, avait été relevé de ses fonctions et assigné à résidence », (voir notre dépêche du 19 octobre 2004).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.