Réunion des Représentants de l'ONU et du Soudan sur l'attaque de Tawila au Darfour

24 novembre 2004

Lors d'une réunion avec le ministre des Affaires étrangères du Soudan, aujourd'hui, le Représentant spécial de l'ONU a indiqué que la responsabilité des rebelles de l'Armée de libération du Soudan dans l'attaque de la ville de Tawila, dans le Nord-Darfour, était bien établie tandis que son interlocuteur réfutait les informations faisant état d'attaques aériennes par son gouvernement et annonçait le lancement d'une enquête.

Le Mécanisme conjoint chargé de vérifier l'application des accords sur le Darfour s'est réuni aujourd'hui à la demande du Gouvernement du Soudan pour examiner les récents développements dans le Nord-Darfour et notamment la question des combats qui ont eu lieu dans la région de Tawila, a indiqué aujourd'hui le porte-parole de l'ONU à New York, Fred Eckhard.

Le Représentant spécial de l'ONU pour le Soudan, Jan Pronk, qui co-préside ce mécanisme avec le ministre des Affaires du Soudan, a dénoncé hier, dans une déclaration, les attaques et les meurtres qui se sont produits au Darfour au cours des deux jours précédents comme autant d'infractions au protocole d'Abuja du 9 novembre (voir notre dépêche du 23 novembre.)

Il y dénonçait l'attaque par l'Armée de libération du Soudan, l'ALS, de la ville de Tawila, qui a abouti à la prise de cette ville du Nord-Darfour de même que le meurtre de policiers et de civils qui ont eu lieu aux alentours du camp de Kalma et demandait au Gouvernement du Soudan et à l'ALS d'arrêter immédiatement les combats.

Selon les informations apportées aujourd'hui par le porte-parole de l'ONU, Jank Pronk a indiqué que la responsabilité de l'ALS dans la dernière flambée de violence a été clairement établie. Il a exhorté le Gouvernement soudanais à faire preuve de retenue et d'ordonner aux milices et aux Janjaouites d'éviter toute action qui pourrait entraîner une nouvelle escalade. Il a également demandé au Gouvernement du Soudan de ne pas recourir à des bombardements aériens.

Le ministre des Affaires étrangères du Soudan a réfuté les informations faisant état de bombardements lancés par le gouvernement du Soudan dans le secteur de Tawila et a indiqué que le gouvernement était prêt à lancer une enquête sur la question.

Jan Pronk doit se rendre au Caire demain et y restera deux jours pendant lesquels il rencontrera, entre autres interlocuteurs, le ministre des Affaires étrangères de l'Egypte et le Secrétaire général de la Ligue arabe. Il y discutera de la détérioration de la situation au Darfour et des pourparlers de paix de Naivasha au Kenya.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.