Consultations de Kofi Annan et ses conseillers dont Lakhdar Brahimi à Charm el-Cheikh

22 novembre 2004
Kofi Annan

Alors que la Conférence sur l'Iraq doit officiellement commencer ses travaux demain, le Secrétaire général de l'ONU est arrivé aujourd'hui dans la ville égyptienne où il devait s'entretenir dans l'après-midi avec ses conseillers de haut niveau spécialistes des questions du Moyen-Orient et demain avec les membres du Quatuor des pays et organisation impliquées dans le règlement de la question israélo-palestinienne.

Kofi Annan doit tenir cet après-midi, dans la ville balnéaire des bords de la mer Rouge, une réunion avec Lakhdar Brahimi qui s'est illustré en élaborant un plan de sortie de crise politique en Iraq, Terje Roed-Larsen, son Conseiller spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient et Ashraf Qazi, son Représentant spécial pour l'Iraq.

Cette réunion a lieu alors que la Conférence sur l'Iraq commence demain ses travaux, a indiqué aujourd'hui le porte-parole du Secrétaire général, Fred Eckhard, lors du point de presse quotidien de l'ONU à New York.

Le Secrétaire général, qui prendra part dans la soirée à un dîner officiel donné par le ministre des Affaires étrangères de l'Egypte, Ahmed Abou Gheit, est arrivé à Charm el-Cheik et doit demain rencontrer les membres du Quatuor, ainsi nommé parce qu'il réunit les quatre pays et organisations impliquées dans le règlement de la question palestinienne à savoir les Etats-Unis, la Fédération de Russie, l'ONU et l'Union européenne.

Kofi Annan est arrivé en Egypte depuis la Tanzanie où il a participé à la Conférence internationale sur les Grands Lacs et s'est félicité dans ses remarques de clôture, de la déclaration adoptée par la Conférence, la qualifiant de « produit d'un admirable esprit de compromis et de dialogue. »

« Personne n'a obtenu tout ce qu'il voulait [...] mais tout le monde est nanti d'une chance réelle et nécessaire de renouer avec la paix, la stabilité, la démocratie et la développement dans une région qui abrite des millions et de millions de personnes qui méritent un avenir meilleur », a déclaré Kofi Annan.

Lors de la conférence de presse qui a suivi, il a indiqué qu'il était possible ce jour-là « de voir se profiler un avenir meilleur à l'horizon » mais que le véritable test commençait à ce moment même, alors que les dirigeants élaboraient le cadre de mise en œuvre de leurs engagements.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.