PAM : un convoi d'aide alimentaire américaine à travers la Libye vers le Tchad

PAM : un convoi d'aide alimentaire américaine à travers la Libye vers le Tchad

media:entermedia_image:2d2fed75-8f69-47dd-b844-165ea0459aa2
Le Programme alimentaire de l'ONU a transporté, pour la première fois, un convoi d'assistance alimentaire en provenance des Etats-Unis à travers la Libye, qui devrait nourrir 200 000 personnes pendant deux mois, dans le cadre de l'accord conclu en août dernier avec ce pays sur le transport de l'aide aux réfugiés soudanais au Tchad.

Pour la première fois, le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU a transporté au Tchad une aide alimentaire des Etats-Unis à travers la Libye, indique un communiqué de l'agence publié aujourd'hui.

Plus de 6 500 tonnes de nourriture ont ainsi été convoyées à travers le désert libyen, pour atteindre les quelque 200 000 Soudanais réfugiés au Tchad (carte) qui ont fui les attaques au Darfour, dans l'Ouest du Soudan (carte).

Arrivés au port libyen de Benghazi, début novembre, après trois semaines de trajet depuis la Nouvelle-Orléans, les premiers convois de près de 350 camions ont entamé leur voyage sur un terrain difficile, qui s'étend sur près de 2 800 kilomètres, indique le PAM.

« La tragédie humaine qui se déroule au Darfour et dans l'Est du Tchad depuis plusieurs mois nous a poussés à agir », a déclaré Tony Hall, l'ambassadeur des Etats-Unis auprès des agences des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

« Cette coopération entre les gouvernements des Etats-Unis et de la Libye à des fins humanitaires est une marque supplémentaire de l'amélioration des relations entre nos deux pays », a ajouté Tony Hall.

Le directeur régional adjoint du PAM pour le Moyen-Orient, Mohamed Diab, a précisé, à propos du convoi d'un kilomètre de long, « qu'il s'agissait, et de loin, du plus important convoi du PAM à travers la Libye vers le Tchad », ajoutant qu'il remerciait les autorités libyennes d'avoir accordé l'autorisation d'utiliser ce corridor qui permettait de réduire sensiblement les coûts.

L'agence de l'ONU précise que bien que la saison des pluies soit passée, l'insécurité et l'état des infrastructures rend l'accès difficile dans cette région qui est une des plus isolées au monde.

Le PAM et le gouvernement libyen avaient conclu un accord historique l'été dernier (voir notre dépêche du 15 juillet) sur l'ouverture du corridor, sur le tracé d'une ancienne route commerciale, garantissant la sécurité du passage de l'aide alimentaire et d'autres fournitures humanitaires à travers la Libye vers le Tchad, par air, mer et terre, rappelle le communiqué.

L'agence indique que pour l'instant, elle a reçu juste 50 millions de dollars sur les 71 millions nécessaires pour ses activités dans l'Est du Tchad jusqu'en février 2005, ce qui représente un déficit d'un peu moins de 30%.