Commission Mixte Cameroun/Nigeria : première visite sur la frontière terrestre

19 novembre 2004

Les observateurs de la Commission Mixte Cameroun/Nigeria chargée de faciliter les transferts territoriaux dans le cadre de la délimitation de la frontière entre les deux pays s'apprêtent à effectuer leur première visite trimestrielle le long de la frontière terrestre.

La frontière terrestre entre le Cameroun et le Nigeria s'étend sur plus de 1000 kilomètres du nord au sud, précise un communiqué du Bureau du Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique de l'Ouest (UNOWA selon son acronyme anglais) diffusé aujourd'hui.

Au cours de cette mission qui aura lieu du 22 au 23 novembre 2004, il est prévu que les observateurs visitent le village de Narki, qui a été transféré au Cameroun ainsi que ceux de Ndabakura et Bourrha-Wango qui ont été transférés au Nigeria en juillet dernier. Leur rapport trimestriel sera soumis à la Commission mixte lors de sa prochaine réunion.

Les observateurs de la Commission Mixte ont déjà soumis deux rapports trimestriels sur la région du Lac Tchad, où le retrait et le transfert d'autorité ont eu lieu en décembre 2003. Ils ont noté qu'une atmosphère générale de paix et de bonnes relations existaient entre les populations et les nouvelles autorités de la zone bien que des questions relatives aux droits de propriété et à l'identification des personnes demeurent une préoccupation pour la Commission Mixte.

Lors de sa dernière réunion en octobre, la Commission Mixte a noté que les besoins en services sociaux, notamment dans les secteurs de l'éducation et de la santé, restaient pressants et a lancé un appel aux deux gouvernements et aux agences donatrices pour qu'ils apportent une assistance et un soutien effectifs au profit des populations concernées résidant dans ces zones.

Etablie en novembre 2002 par le Secrétaire général des Nations Unies à la demande des Présidents du Cameroun et du Nigeria, la Commission Mixte est chargée de faciliter l'application de l'arrêt de la Cour Internationale de Justice (CIJ) du 10 octobre 2002 relative à la délimitation de la frontière terrestre et maritime entre les deux pays.

Le processus considéré comme un modèle de règlement des différends par le dialogue a buté en septembre dernier sur le transfert de la péninsule de Bakassi prévu à l'origine pour le 15 septembre (voir notre dépêche du 15 septembre).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.