Kyoto en vigueur dans 90 jours

18 novembre 2004

Avec la remise officielle par le représentant de la Russie auprès de l'ONU des documents de ratification de son pays au Protocole de Kyoto au Secrétaire général de l'ONU, aujourd'hui à Nairobi au Kenya où le Conseil de sécurité tient une série de réunions hors siège, le compte à rebours de l'entrée en vigueur du Protocole a commencé.

Kofi Annan a félicité en retour le Président Poutine et la Fédération de Russie pour cette démarche qui permet l'entrée en vigueur du protocole, dans un délai de 90 jours à partir de demain, soit le 16 février 2005, indique un communiqué publié aujourd'hui par le Programme des Nations Unies pour l'environnement.

Lors d'une courte cérémonie qui se déroulait alors que la Conseil de sécurité tient une série de réunions exceptionnelles sur la question soudanaise dans la capitale du Kenya, le Secrétaire général a souligné qu'il s'agissait non seulement d'une « avancée historique » mais que cette décision « mettait fin à une longue période d'incertitude. »

« Les pays qui ont ratifié le Protocole et ont déjà commencé à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre avant même l'entrée en vigueur du Protocole, ont maintenant l'obligation légale de le faire. Les entreprises qui ont exploré le champ de la technologie verte, reçoivent un signal fort sur la viabilité du marché de leurs produits et services », a déclaré Kofi Annan.

Quant à la communauté financière et au secteur de l'assurance, « qui ont essayé d'évaluer les risques associés au changement climatique en termes de coût, ils ont maintenant une base plus solide pour se forger une opinion et prendre des décisions fondées sur les avantages et les rendements des entreprises », a-t-il ajouté.

Il a enfin invité les pays qui ne l'avaient pas encore fait à ratifier le Protocole et souligné que la prochaine réunion des parties à la Convention sur le changement climatique, qui doit avoir lieu à Buenos-Aires du 6 au 17 décembre, leur offrait l'occasion de « se saisir des possibilités prometteuses ouvertes par cet événement majeur. »

« Tous les pays doivent maintenant faire tout ce qui est en leur pouvoir pour combattre le changement climatique et l'empêcher de saper nos efforts visant à réaliser les objectifs de développement du Millénaire », a déclaré Kofi Annan.

De son côté, le Président russe, Wladimir Poutine a indiqué, dans une déclaration, que la décision de ratification n'avait pas été prise à la légère mais en sachant que le Protocole de Kyoto aurait des conséquences sur « le développement social et économique de la Russie. »

Toutefois, a-t-il déclaré, une analyse approfondie de toutes les implications avait permis d'arriver à la conclusion que le traité était vital pour « la promotion de la coopération internationale. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.