Hommage de l'Assemblée générale cet après-midi au chef historique des Palestiniens

11 novembre 2004

Au cours de l'hommage rendu cet après midi par l'Assemblée générale au Président de l'autorité palestinienne, le Secrétaire général de l'ONU s'est engagé à poursuivre avec la communauté internationale la vision de Yasser Arafat d'un Etat palestinien souverain, démocratique, viable et contigu et engagé le peuple palestinien à se préparer à un règlement pacifique pour le bien des générations à venir.

« Il y a trente ans, Yasser Arafat se tenait dans cette salle et devenait le premier représentant d'une organisation non gouvernementale à s'exprimer lors d'une session plénière de l'Assemblée générale », a rappelé le Secrétaire général de l'ONU, lors du tribut rendu cet après midi à New York au Président de l'Autorité palestinienne décédé la nuit dernière.

« Un an après, a poursuivi Kofi Annan, l'Assemblée générale adoptait la résolution 3237 conférant à l'OLP [Organisation de libération de la Palestine] le statut d'observateur auprès de l'Assemblée et d'autres conférences internationales tenues sous les auspices de l'ONU. »

Toutefois, a-t-il poursuivi, « la relation entre l'ONU et le peuple palestinien est plus profonde et plus large ; elle remonte à une époque plus ancienne », soulignant que « depuis 55 ans, l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient avait apporté une aide humanitaire, des soins médicaux, un hébergement et des structures éducatives aux Palestiniens. »

« Nous devons continuer ce travail aussi longtemps que le peuple palestinien aura besoin de notre aide et c'est ce que nous ferons », a déclaré le Secrétaire général qui a ajouté : « Avec nos partenaires, nous allons également continuer de nous efforcer à parvenir à la réalisation de la Feuille de route, telle qu'elle a été endossée par le Conseil de sécurité dans sa résolution 1515. »

Il a indiqué que le but poursuivi était « la réalisation d'une paix juste, durable et globale au Moyen-Orient, fondée sur les résolutions 242, 338 et 1397 du Conseil de sécurité. »

« Un élément central est la création d'un Etat palestinien souverain, démocratique, viable et contigu, vivant aux côtés d'Israël en sécurité », a déclaré Kofi Annan qui a exprimé ses condoléances à l'épouse et à la jeune fille du leader palestinien mais a également indiqué que « ses pensées et ses prières allaient à sa famille élargie, le peuple palestinien, dans l'espoir que qu'il trouvera la force, la vision et le courage de se préparer à la possibilité d'un règlement pacifique pour le plus grand bien des générations à venir. »

Auparavant le président de l'Assemblée générale, Jean Ping, avait rendu hommage au signataire des accords d'Oslo.

Les représentants des groupes régionaux et corps constitués se sont ensuite succédés à la tribune pour rendre hommage au Président de l'Autorité palestinienne (voir le compte-rendu à venir de cette session de l'Assemblée générale.)

Plus tôt dans la journée, le porte-parole du Secrétaire général, Fred Eckhard, avait indiqué lors du point quotidien avec la presse organisé par l'ONU à New York, que Kofi Annan avait demandé au Coordonnateur spécial de l'ONU pour le processus de paix au Moyen-0rient, Terje Roed Larsen, de le représenter à la cérémonie funèbre organisée vendredi au Caire pour Yasser Arafat.

Interrogé par la presse, un peu plus tôt dans la journée, Kofi Annan avait déclaré que la meilleure façon pour son peuple de poursuivre son œuvre était de travailler pacifiquement et de façon constructive avec la communauté internationale ainsi que le peuple et le Gouvernement d'Israël pour réaliser son rêve, celui de deux Etats vivant en bon voisinage.

Le Secrétaire général avait par ailleurs fait remarquer que le transfert de pouvoir s'effectuait en douceur au sien de la direction palestinienne.

Dans une déclaration rendue publique dans la nuit, dès que le décès du chef historique palestinien a été connu, Kofi Annan a salué en Arafat le symbole de l'aspiration nationale des Palestiniens.

Le Secrétaire général de l'ONU a évoqué le dirigeant de 1988 et 1993, celui qui ne verra jamais se réaliser sa vision d'un Etat palestinien qu'il avait amené son peuple à accepter, et a enjoint Israéliens et Palestiniens à rendre possible la réalisation du droit palestinien à l'autodétermination.

Au Siège de l'ONU à New York, le drapeau de l'ONU a été mis en berne.

imageRetransmission en direct de la cérémonie d'hommage à Yasser Arafat à l'Assemblée générale

- Dossier Moyen-Orient du site de l'ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.