HCR : les premiers réfugiés quittent la Côte d'Ivoire

HCR : les premiers réfugiés quittent la Côte d'Ivoire

media:entermedia_image:d001a7c7-b432-4051-82ed-b94ef6c1b587
L'agence de l'ONU pour les réfugiés signale que plus de 1300 réfugiés se sont enfuis de Côte d'Ivoire pour le Libéria depuis la reprise des hostilités, une situation qui préoccupe l'agence, d'autant plus que la situation au Libéria, au sortir de 14 ans de guerre civile, demeure fragile. Des Maliens blessés ont par ailleurs regagné le Mali pour y être soignés.

L'agence de l'ONU pour les réfugiés signale que plus de 1300 réfugiés se sont enfuis de Côte d'Ivoire pour le Libéria depuis la reprise des hostilités, une situation qui préoccupe l'agence d'autant plus que la situation au Libéria, au sortir de 14 ans de guerre civile, demeure fragile. Des Maliens blessés ont par ailleurs regagné le Mali pour y être soignés.

L'impact de la situation en Côte d'Ivoire sur la région inquiète vivement le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) dont le porte-parole a indiqué aujourd'hui à Genève que, depuis la flambée de violence qui a éclaté jeudi dernier dans le pays, plus de 1300 Ivoiriens se sont en enfuis à Nimba dans le Nord-Est du Libéria (voir carte).

Le HCR juge ces mouvements de population particulièrement inquiétants en raison du fait que le Libéria lui-même s'efforce d'émerger de 14 ans de guerre civile, a indiqué aujourd'hui Ron Redmon cité dans communiqué (en anglais) de l'agence.

Il a précisé que les Ivoiriens qui franchissent la frontière à différents endroits, transportant avec eux quelques possessions, paraissent traumatisés mais par ailleurs en bonne condition. L'agence de l'ONU en coopération avec des agences gouvernementales et des ONG (organisations non gouvernementales) a envoyé dimanche un convoi d'aide d'urgence et des équipes médicales dans la ville frontière de Butuo, à 80 km à l'est de Nimba où la plupart des réfugiés ont installés.

Le seul autre pays à avoir signalé l'arrivée de réfugiés est le Ghana où 270 immigrants travaillant en Côte d'Ivoire et pour la plupart originaires du Burkina-Faso et du Nigeria sont allés se réfugier. Une mission inter-agences s'occupe d'eux, a précisé Ron Redmon qui a également indiqué que plusieurs Maliens blessés ont été évacués de Côte d'Ivoire pour être soignés au Mali.

Le HCR s'attend à ce que les 70 000 Libériens réfugiés en Côte d'Ivoire, pour la plupart dans le Sud, dans la région de Tabou, cherchent à rentrer chez eux, si la situation en Côte d'Ivoire se détériore et les bureaux du HCR ont reçu la consigne de se préparer à toute éventualité, a-t-il ajouté.