Kosovo : création de trois nouveaux ministères relevant désormais des institutions autonomes

8 novembre 2004

Alors qu'un nouveau gouvernement doit être mis en place après les élections parlementaires du 23 octobre au Kosovo, le Représentant spécial du Secrétaire général annonce aujourd'hui le transfert aux institutions autonomes kosovars de trois nouveaux domaines de responsabilités : l'énergie, l'administration autonome ainsi que les retours et des communautés pour lesquels de nouveaux ministères seront créés.

Lors de réunions prévues aujourd'hui avec les dirigeants politiques du Kosovo, le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Kosovo, Søren Jessen-Petersen, doit annoncer la décision de créer de nouveaux ministères dans les domaines de l'énergie, de l'administration autonome ainsi que du retour et des communautés, indique un communiqué de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) diffusé aujourd'hui.

Alors qu'un nouveau gouvernement doit être constitué à la suite des élections parlementaires du 23 octobre au Kosovo, le Représentant spécial a également l'intention de proposer le création des postes de Premier ministre adjoint et de ministres adjoint.

Selon la MINUK, le transfert des compétences dans les autres domaines, notamment l'économie, fera l'objet d'un débat une fois le nouveau gouvernement formé.

Le Représentant spécial a souligné que « les nouvelles compétences des institutions provisoires d'administration autonome (PISG selon leur acronyme anglais), devaient être exercées avec sérieux et responsabilité », précisant qu'une telle promesse de la part du gouvernement « constituerait un élément essentiel du transfert » de compétences.

Ce dernier doit être accompagné d'un renforcement en profondeur des capacités des institutions provisoires d'administration autonome qui constitueront, selon Søren Jessen-Petersen , « des étapes importantes vers l'objectif qui est de permettre au Kosovo de réaliser les normes prioritaires », [c'est-à-dire les l'ensemble de critères à satisfaire avant d'engager les négociations avec Belgrade sur le statut final du Kosovo], un objectif qui fera l'objet d'une évaluation au milieu de l'année 2005.

« Une partenariat étroit se poursuivra dans les domaines qui ne font pas l'objet d'un transfert afin de garantir un plein engagement des institutions provisoires d'administration autonome », a précisé Jessen-Petersen.

Ces décisions du Représentant spécial de l'ONU et chef de la MINUK font suite à un scrutin marqué par une faible participation de la communauté serbe, et à une visite à Belgrade où Søren Jessen-Petersen a rencontré le président de la Serbie-et-Monténégro, Svetozar Marovic, et le président de la Serbie, Boris Tadic.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.