L'ONU fait tout ce qu'elle peut pour aider l'Iraq, indique Ashraf Qazi

27 octobre 2004

S'il n'a jamais été prévu que la mission électorale de l'ONU en Iraq prenne les mêmes proportions qu'en Afghanistan, l'accroissement du personnel dépend toujours des conditions sur le terrain, autrement dit de la sécurité, a rappelé l'Envoyé de l'ONU en Iraq au ministre des Affaires étrangères iraquien, précisant devant une association d'étudiants que « l'ONU fait tout ce qu'elle peut pour aider l'Iraq ».

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Iraq, Ashraf Qazi, a rencontré aujourd'hui le ministre des affaires étrangères iraquien Hoshiar Zubari, a informé Fred Eckhard, porte parole du Secrétaire général, lors de son point quotidien avec la presse, au siège de l'ONU à New York.

« Leur discussion a porté sur la Conférence internationale sur l'Iraq qui se tiendra en Egypte en novembre ainsi que sur la préparation des élections prévues au mois de janvier », a-t-il précisé.

« Ashraf Quazi a redit au ministre iraquien sa satisfaction du travail réalisé par les experts de l'ONU qui ont fourni une assistance technique à la Commission électorale indépendante iraquienne », a indiqué le porte-parole, soulignant que selon lui « le travail se réalisait comme prévu », en attendant une augmentation du nombre de personnes devant rejoindre l'équipe électorale.

Le Représentant spécial a rappelé au ministre iraquien « qu'il n'avait jamais envisagé que le personnel de l'ONU en Iraq atteigne le nombre de personnes déployé en Afghanistan », expliquant qu'il y a des différences majeures dans la nature et l'étendue du travail endossé par l'ONU entre les deux pays.

Il a toutefois souligné que l'ONU continuerait à travailler avec le Gouvernement intérimaire et consacrerait tous les ressources possibles à garantir la réussite du processus de transition politique, précisant que la réalité des conditions sur le terrain, et notamment la sécurité, était un facteur qui allait déterminer le nombre de personnes à envoyer dans le pays et le travail qu'elles y effectueraient.

Ashraf Quazi a par ailleurs visité le quartier général de l'Association des étudiants musulmans, une organisation sunnite, où il y a rencontré son dirigeant, le Cheik Harith al Dahri qui lui a exposé son point de vue sur le processus de transition politique et les élections ainsi que sur le Conférence internationale sur l'Iraq.

M. Quazi a rappelé au Cheik Harith al Dahri que « l'ONU faisait tout ce qu'elle pouvait pour aider l'Iraq dans sa transition politique et qu'elle se tenait prête à assister l'effort à faire pour la réconciliation nationale comme lui confère le mandat de la résolution du Conseil de sécurité 1546 », qui consacrait le transfert de souveraineté des Forces de la coalition au Gouvernement intérimaire iraquien.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.