Conseil de sécurité : réduction de 30% des effectifs de la Force de l'ONU à Chypre

Conseil de sécurité : réduction de 30% des effectifs de la Force de l'ONU à Chypre

media:entermedia_image:514741d9-70a5-489c-8984-630179382d07
Le Conseil de sécurité a approuvé aujourd'hui la réduction d'un peu plus de 70% des effectifs de la Force de l'ONU à Chypre, proposée par le Secrétaire général et reconduit son mandat jusqu'en juin 2005.

Présentée par le Royaume-Uni, la résolution 1568 adoptée aujourd'hui prend acte dans son préambule du fait que, selon le Secrétaire général de l'ONU, « il est de plus en plus improbable que les combats reprennent à Chypre.

Le Conseil de sécurité décide par conséquent de souscrire aux « recommandations du Secrétaire général concernant la modification du concept d'opérations et des effectifs de la Force, comme il est indiqué dans son rapport du 24 septembre 2004. »

Dans ce rapport, Kofi Annan, tout en estimant que, « faute d'un règlement global, la présence de la Force de l'ONU sur l'île continuera d'être nécessaire pour maintenir le cessez-le-feu et promouvoir des conditions favorables à un règlement global du problème de Chypre », recommande de ramener l'effectif de la composante militaire de la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP) de 1230 à 860 hommes tous rangs confondus.

Au lendemain des référendums du 24 avril à l'issue desquels la partie turque avait accepté le plan de réunification des Nations Unies tandis que la partie grecque l'avait rejeté, le Secrétaire général avait déclaré qu'il « entendait procéder à une révision globale de ses activités de maintien de la paix », dans un rapport au Conseil de sécurité sur la Mission de l'ONU à Chypre (voir notre dépêche du 2 juin dernier.)

Cette révision avait commencé le 30 août, date à laquelle une équipe de l'ONU arrivait à Chypre pour conduire un examen du mandat, des effectifs et du concept d'opérations de l'UNFICYP.