La Conseil réitère les demandes de sa résolution sur le Liban

La Conseil réitère les demandes de sa résolution sur le Liban

Réaffirmant son ferme soutien à l'intégrité territoriale, la souveraineté et l'indépendance politique du Liban, le Conseil de sécurité, réuni à nouveau aujourd'hui sur cette question, a noté avec préoccupation que les requêtes de sa résolution 1559 n'avait pas été suivies d'effet.

Dans une Déclaration lue par son président, le Conseil exhorte toutes les parties concernées à mettre en œuvre dans son intégralité toutes les dispositions de ce texte et se félicite de ce que le Secrétaire général soit prêt à leur porter assistance en la matière.

Le 2 septembre dernier, le Conseil adoptait, par neuf voix favorables, six Etats membres s'étant abstenus, sa résolution 1559, présentée initialement par les Etats-Unis et la France auxquels se sont joints l'Allemagne et le Royaume-Uni (voir notre dépêche).

Il s'y prononçait en faveur de la tenue d'élections présidentielles libres de toute interférence étrangère au Liban et demandait à toutes les forces non-libanaises de se retirer du pays ainsi que la dissolution et le désarmement des milices « libanaises et non libanaises. »

Dans son rapport établi en application de cette même résolution, le Secrétaire général notait qu'aucune des trois requêtes formulées dans la résolution n'avait été pleinement suivie d'effet par les autorités libanaises et syriennes.

Il soulignait toutefois que les Gouvernements syrien et libanais avaient fait preuve de coopération, qu'ils avaient indiqué conserver leur respect envers le Conseil et travailler activement à la question du déploiement des troupes syriennes sans toutefois fournir de date de retrait (cf notre dépêche du 7 octobre.)