Réunion de Tokyo : les Fonds pour l'Iraq en quête de nouveaux financements

14 octobre 2004

La réunion du Comité des donateurs du Mécanisme des fonds internationaux pour la reconstruction de l'Iraq (MFIRI), réuni aujourd'hui à Tokyo à l'invitation du Gouvernement du Japon, a salué le fait que les projets financés par les Fonds spéciaux puissent être mis en œuvre dans le contexte actuel de l'Iraq et a lancé un appel aux donateurs, les Fonds ayant alloué la quasi-totalité de leurs ressources.

Le Comité a exprimé son appréciation à l'égard des progrès réalisés dans la mise en œuvre des projets financés par le Fonds qui lui ont été présentés aujourd'hui par les administrateurs des Fonds d'affectation spéciale de la Banque mondiale pour l'Iraq et du Groupe des Nations Unies pour le développement pour l'Iraq.

Il leur a toutefois demandé de s'assurer que leurs projets reflètent les priorités du Gouvernement iraquien et d'accélérer, autant qu'il était possible, la mise en place des programmes prévus en Iraq, tout en recherchant des mécanismes novateurs de mise en œuvre.

Au regard de l'importance que revêtent les prochaines élections en Iraq, il a salué l'aide apportée par le Groupe des Nations Unies pour le développement pour l'Iraq à la Commission électorale indépendante iraquienne.

Les deux Fonds d'affectation spéciale ont indiqué que la quasi-totalité du milliard de dollars engagé avait été affectée à des projets prioritaires approuvés par le Conseil iraquien d'examen stratégique et le Comité s'est félicité de ce que, en dépit des problèmes dans le domaine de la sécurité, de nombreux projets aient commencé à être mis en œuvre et certains à produire des résultats.

La réunion a confirmé que des fondations solides avaient été établies par les autorités iraquiennes et le MFIRI dans le domaine de l'identification, la préparation et la mise en œuvre de projets.

Notant toutefois qu'aucun projet prioritaire supplémentaire ne pourrait être lancé sans apport de fonds additionnels, il a fait appel aux donateurs existants ou nouveaux pour qu'ils contribuent au Mécanisme lui permettant ainsi de financer les priorités iraquiennes.

Dans cet ordre d'idées, l'Iran a été admis en tant que membre à part entière du Comité direct sur son engagement ferme de contribuer au MFIRI à hauteur de 10 millions de dollars.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.