Kofi Annan veut espérer que les forces politiques ivoiriennes tiendront leurs engagements

Kofi Annan veut espérer que les forces politiques ivoiriennes tiendront leurs engagements

Kofi Annan
Le Secrétaire général de l'ONU s'est déclaré aujourd'hui préoccupé par la détérioration de la sécurité en Côte d'Ivoire, tout en disant espérer que les forces politiques ivoiriennes tiendront leurs engagements.

La détérioration de la situation en matière de sécurité en Côte d'Ivoire, en particulier par les attaques perpétrées dans les zones contrôlées par les Forces nouvelles contre les bureaux et le personnel de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) servant le Secteur Est, est un sujet de préoccupation, a indiqué son porte-parole, Fred Eckhard, lors de son point quotidien.

Kofi Annan exhorte toutes les parties ivoiriennes à renoncer à toute action qui pourrait aggraver la situation dans le pays, a-t-il indiqué, lisant une déclaration.

Il veut espérer que les autorités ivoiriennes et les forces politiques feront preuve de retenue, qu'elles s'abstiendront de tout recours à la violence et qu'elles tiendront pleinement les engagements pris à l'égard de la mise en œuvre pleine et inconditionnelle du processus de paix, a-t-il ajouté.

Dans un communiqué diffusé hier, l'ONUCI, l'Opération de l'ONU en Côte d'Ivoire, lançait un appel au calme après que des manifestations violentes ont eu lieu le même jour, à Bouaké, ayant donné lieu à des attaques dans le quartier des affaires, contre le siège du commandement du Secteur Est des Casques bleus et le bureau des observateurs militaires de l'ONU (voir notre dépêche du 11 septembre.)

Bouaké, localité du centre de la Côte d'Ivoire, est le fief du mouvement des Forces nouvelles.