Participation massive à l'élection présidentielle des Afghans se trouvant au Pakistan et en Iran

12 octobre 2004

Au Pakistan et en Iran, où se trouvent une forte concentration d'Afghans, 850 000 d'entre eux ont pris part à la consultation électorale du 9 octobre, a indiqué aujourd'hui à Genève, le porte-parole de l'organisme de l'ONU chargé par l'autorité électorale afghane d'organiser le scrutin dans ces pays voisins de l'Afghanistan.

Selon le directeur de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) pour les opérations d'inscription et de vote hors pays, Peter Erben, cité par le porte-parole de l'OIM à Genève, le scrutin destiné à désigner le futur président démocratiquement élu d'Afghanistan, a été un grand succès dans les deux pays.

Cette forte participation reflète ce qui s'est passé dans le pays même où le porte-parole de la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Afghanistan (MANUA) faisait état d'électeurs bravant les intempéries, tempêtes de neige et de sable, et faisant de longues queues pour aller voter (voir notre dépêche publiée hier).

En revanche, l'ampleur et la nouveauté de l'opération ont donné lieu à des confusions au début de la consultation électorale qui ont entraîné de vives protestations de la part de 15 candidats aux fonctions présidentielles.

Cela a conduit l'autorité électorale pour l'Afghanistan, le JEMB [acronyme anglais désignant l'Organe mixte d'administration des élections] à demander à l'ONU de mettre en place un groupe d'experts électoraux indépendants qui procèdera à une enquête exhaustive des plaintes et présentera ses recommandations sur l'arbitrage à opérer.

Deux de ses experts étaient d'ores et déjà désignés hier et le JEMB indiquait s'être tourné vers l'Union européenne pour l'aider à en désigner un troisième (notre dépêche du 11 octobre.)

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.