Championne passionnée de l'environnement, la Prix Nobel de la paix saluée par l'ONU

8 octobre 2004

Le Secrétaire général de l'ONU a indiqué aujourd'hui qu'il se réjouissait de l'attribution du Prix Nobel de la paix à Wangari Maathai « championne de la défense de l'environnement, des femmes, de l'Afrique » tandis que le PNUE voit en elle l'exemple dont l'Afrique et le monde ont besoin.

Kofi Annan s'est également réjoui, dans une déclaration du Secrétaire général transmis par son porte-parole que le Comité Nobel partage son point de vue sur la nécessité de reconnaître clairement les liens entre la paix, le développement et une gestion responsable de l'environnement.

Estimée et admirée à travers son pays natal, le Kenya, et dans toute l'Afrique, pour son engagement pionnier contre la déforestation et en faveur des droits des femmes et de la démocratie, Mme Maathai a aussi joué un rôle important au cours des conférences des Nations Unies, comme celle du Sommet de la Terre, en marquant de son empreinte la quête mondiale d'un développement durable, est-t-il précisé dans ce texte.

Il souligne « la longue relation fructueuse » entretenue par Mme Maathai avec les Nations Unies où elle a été membre d'un certain nombre de conseils consultatifs et de jurys.

« Généreuse et persistante, a été une championne de la défense de l'environnement, des femmes, de l'Afrique et de tous ceux qui se soucient de notre avenir », y indique également Kofi Annan qui lui transmet, « en tant qu'Africain, et dans l'exercice de ses fonctions officielles », ses chaleureuses félicitations pour l'honneur largement mérité qui vient de lui être attribué.

Il souhaite enfin que, « grâce à ce prix décerné à un moment opportun, les causes auxquelles elle a consacrées sa vie reçoivent une attention renouvelée. »

Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) a également salué l'attribution du Prix Nobel à Wangari Maathai qui prononcera lundi prochain le discours liminaire de l'Assemblée mondiale des femmes sur l'environnement, un discours auquel elle a donné pour thème « Un monde qui a besoin du leadership des femmes.»

« Ce prix est le couronnement d'une vie consacrée à un combat passionné en faveur de l'environnement », indique un communiqué du PNUE qui affirme que « le Professeur Wangari Maathai devrait servir d'exemple à tous, mais tout particulièrement aux femmes et aux enfants d'Afrique » car «ce sont eux qui méritent par-dessus tous les modèles susceptibles de les guider sur la bonne voie vers un avenir plus prometteur. »

Le Professeur Maathai est un de ceux-là, affirme le PNUE. Depuis des décennies déjà, elle s'est montrée une opposante intrépide de l'accaparement des espaces publics par des intérêts privés et de la destruction des forêts et une militante assidue en faveur de la démocratie et de la protection de l'environnement.

Elle a lancé le Green Belt Movement (Mouvement de la « Ceinture verte ») au Kenya, mouvement qui a planté plus de 20 millions d'arbres à travers le continent africain et s'est vu décerné le prix « Global 500 » du PNUE en 1987.

Lors d'une récente interview pour un documentaire du PNUE, le Professeur Maathai a déclaré : « J'adore les arbres, j'adore leur couleur. A mes yeux, ils représentent la vie, et ils représentent l'espoir. J'imagine que c'est la couleur, verte. Je le dis souvent : le paradis est certainement vert. »

Ce prix s'ajoute à la longue liste de reconnaissances honorifiques qui lui ont été octroyées, dont le Prix Goldman pour l'environnement et le prix Sophie qui lui a été décerné en mars 2004 pour « son courageux combat en faveur de la protection de l'environnement, des droits de l'homme et de la promotion de la gouvernance démocratique au Kenya. » Le Professeur est également depuis plusieurs années membre du Jury du Prix Sasakawa pour l'environnement organisé par le PNUE.

En décembre 2002, Mme Maathai a été élue, avec une forte majorité, député au parlement du Kenya et est aujourd'hui Ministre déléguée à l'Environnement et aux Ressources naturelles, ce qui témoigne du respect qu'elle inspire au peuple kenyan, ajoute le communiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.