Libéria : maintien des sanctions sur les diamants et le bois d'oeuvre

7 octobre 2004

Même si le Libéria est sur la bonne voie, le temps n'est pas venu de lever les sanctions sur les diamants et le bois d'oeuvre, a déclaré aujourd'hui le président du Conseil de sécurité au nom de l'ensemble de ses membres.

Il ne s'agit pas pour les membres du Conseil d'exercer une action punitive mais de laisser le temps à la paix de se consolider, a déclaré aujourd'hui l'ambassadeur du Royaume-Uni Emyr Jones Parry, président du Conseil de sécurité pour le mois d'octobre, dans une déclaration à la presse effectuée au nom de l'ensemble de ses membres.

Le président Parry, qui s'exprimait à l'issue de consultations à huis clos du Conseil sur la question, a ajouté que les membres du Conseil attendaient du Gouvernement du Libéria qu'il adopte les mesures nécessaires pour satisfaire aux critères de référence et avaient hâte de pouvoir constater des progrès supplémentaires.

Les membres du Conseil ont souligné qu'une aide adaptée était cruciale pour permettre au gouvernement de satisfaire aux conditions nécessaires à la levée des sanctions et ils ont lancé un appel aux Etats, aux organisations compétentes et à tous ceux qui en ont la capacité, d'apporter cette assistance.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.