Soudan : Kofi Annan propose quatre domaines d'assistance à l'Union africaine

Soudan : Kofi Annan propose quatre domaines d'assistance à l'Union africaine

media:entermedia_image:ba1ec96f-e09b-4318-a7c2-48cd5750b0a1
Alors que reprennent les pourparlers de paix au Kenya entre le Gouvernement soudanais et les rebelles du Sud, le 7 octobre, Kofi Annan propose quatre champs d'action concrets pour prêter assistance à l'Union africaine qui occupe sur le terrain le devant de la scène dans le règlement de la crise au Darfour.

« Le Secrétaire général a écrit à Alpha Oumar Konare, Président de la Commission de l'Union africaine, afin de proposer, dans quatre domaines, une assistance immédiate de l'ONU afin d'étendre la mission actuelle de l'Union africaine au Darfour », a déclaré aujourd'hui Fred Eckhard, porte-parole du Secrétaire général, lors de son point quotidien avec la presse, au siège de l'ONU à New York.

Ses propositions portent sur l'établissement d'une cellule d'assistance de l'ONU au siège de l'Union africaine (UA) à Addis Abeba et la présélection de forces de police de pays membres de l'UA en vue de leur possible inclusion à la mission de l'UA.

L'ONU ouvrirait également des bureaux au Darfour dans le cadre de sa mission avancée de l'ONU au Soudan et prêterait son assistance à la préparation d'une conférence des donateurs pour l'expansion de la mission de l'UA, a précisé le porte-parole, qui a ajouté que le premier groupe de la cellule d'assistance était attendu aujourd'hui même à Addis Abeba.

Par ailleurs, a indiqué Fred Eckhard, « à l'invitation de la délégation tchadienne, le Représentant spécial adjoint pour les affaires politiques au Soudan, Taye Zerihoun, est parti aujourd'hui pour N'Djamena », la capitale du Tchad, où il participera à une réunion du Comité mixte sur l'accord de cessez-le-feu signé entre le Gouvernement et les groupes rebelles au Darfour, qui doit se tenir demain.

Selon le porte-parole, l'objectif de cette réunion est d'examiner l'état d'avancement de la mise en oeuvre de l'accord de cessez-le-feu.

Depuis N'Djamena, le Représentant spécial adjoint quittera Nairobi pour participer aux pourparlers qui reprendront au Kenya le 7 octobre, et au cours desquels aura lieu une entrevue entre le Vice-Président soudanais, Ali Osman Mohammed Taha, et John Garang, le chef de l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLM), avec laquelle le Gouvernement de Khartoum est en guerre civile depuis des années.