Coopération est le maître mot, affirme Kofi Annan au Groupe des 77

30 septembre 2004

La transformation des méthodes de travail de l'ONU, l'accroissement de la coopération Sud-Sud et l'adaptation de leurs sociétés par les pays en développement eux-mêmes, voilà qui fondera le cadre de la réussite des objectifs de développement du Millénaire, a déclaré Kofi Annan devant la première organisation regroupant les pays en développement, le Groupe des 77.

« La persistance de la pauvreté extrême et de la faim n'est pas économiquement non nécessaire et politiquement inacceptable », a rappelé le Secrétaire général de l'ONU devant la réunion annuelle des ministres des Aaffaires étrangères du Groupe des 77, qui avait lieu au siège de l'ONU à New York aujourd'hui.

Créé le 15 juin 1964 par 77 pays en développement, le Groupe des 77 constitue la plus grande coalition de pays du Tiers-mondeen développement à l'ONU. Elle leur fournit au monde en développement les moyens d'articuler et de promouvoir leurs ses intérêts économiques collectifs, et d'améliorer sa leur capacité à négocier sur toutes les grandes questions économiques dans le système des Nations Unies, ainsi que de promouvoir la coopération économique et technique entre pays en développement.

« La faim et la pauvreté ne peuvent être imputées à des questions d'argent, de technologie ou de géographie », a déclaré Kofi Annan, précisant que « ce qu'il faut, c'est une volonté politique, le courage et la conviction que ce que l'on peut réaliser par l'action commune est bien plus important que ce que l'on peut faire isolé ».

Le relèvement de l'économie mondiale reste sujet à des risques importants, a-t-il prévenu, soulignant que l'ONU avait mis en place, avec les Objectifs de développement du Millénaire, un plan d'action à suivre.

« Ces huit objectifs [Objectifs de développement du Millénaire] ont déjà contribué à la transformation de la coopération mondiale pour le développement, notamment par l'établissement d'objectifs clairs et vérifiables.

L'année prochaine étant le premier examen à l'Assemblée général des résultats intérimaires obtenus par rapport à ces objectifs, « la réussite en la matière dépendra largement de la façon dont on gère le huitième objectif, qui est « la création de partenariats mondiaux pour le développement ».

A cet égard, Kofi Annan a salué l'accord récent survenu à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) afin prévoyant de négocier des cadres dans dles domaines clefs pour les pays en développement.

« Vous avez à raison émis des préoccupations quant au défaut de participation des pays en développement au processus de décision des organes internationaux -clefs » a déclaré Kofi Annan, précisant que ces préoccupations étaient justifiées mais que « les pays en développement eux-mêmes pouvaient et devaient faire plus ».

« Vous pouvez démontrer que vous remplissez votre part du contrat », a déclaré le Secrétaire général, en rendant la gouvernance plus transparente et responsable, en prenant les choses en main au niveau national et en investissant des ressources suffisantes, ainsi qu'en accroissant la coopération Sud-Sud.

Au niveau méthodologique, Kofi Annan a précisé encore devant le Groupe des 77 que « la crédibilité de l'ONU dépendra de plus en plus de sa capacité à fournir des réponses efficaces et à long terme aux situations de crise complexes, portant notamment sur les conflits armés, les catastrophes humanitaires et la pauvreté. »

« Il faut adapter nos méthodes de travail en conséquence, afin de garantir des transitions viables entrede l'assistance d'urgence au et le développement et à la reconstruction, fondées sur une approche globale de la paix et de la stabilité », a conclut le Secrétaire général.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.