Un quart d'Iraquiens dépendent de l'aide alimentaire, selon une étude du PAM

29 septembre 2004

Selon une étude menée par le Programme alimentaire de l'ONU, 25% de la population iraquienne dépend dans une large mesure de la distribution de rations alimentaires.

Selon l'évaluation des besoins alimentaires de base de la population iraquienne établie par le Programme alimentaire mondial (PAM), la première de ce genre jamais réalisée, sur les 6,5 millions d'Iraquiens dépendant de la distribution de vivres, environ 2,5 millions sont si pauvres qu'ils doivent revendre une partie de leurs rations pour acheter des produits de première nécessité tels que des médicaments ou des vêtements.

Une fraction supplémentaire de la population, 3,6 millions d'Iraquiens, deviendrait vulnérable au plan alimentaire si la distribution de vivres était interrompue.

L'enquête qui a été menée au cours de la deuxième moitié de l'année passée alors que le système public de distribution était confronté à l'éventualité de réformes, met également en évidence la prévalence elevée de la grande pauvreté dans les zones rurales, en particulier chez les femmes et les enfants. Elle souligne notamment que les enfants souffrent de malnutrition de façon chronique.

« L'Iraq est un pays riche en ressources naturelles. Une fois que le pays aura retrouvé une stabilité politique et économique, il pourra prendre en charge cette portion de sa population. Jusque là, l'aide extérieure sera nécessaire », indique Torben Due, le directeur du PAM en Iraq.

Dans l'intervalle, le PAM lance une opération d'urgence d'un montant de 60 millions de dollars ciblant les populations les plus vulnérables en Iraq.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.