Le Secrétaire général de l'ONU exhorte le Myanmar à écouter les conseils de pays amis

29 septembre 2004

A la suite des consultations informelles qui ont eu lieu aujourd'hui sur le Myanmar, Kofi Annan a exhorté les autorités du Myanmar à écouter les conseils de « pays amis » et à autoriser son Envoyé à se rendre au plus vite dans le pays.

Le Secrétaire général souligne, dans une déclaration communiquée aujourd'hui par son porte-parole, que le niveau de représentation lors de la consultation informelle de haut niveau qu'il a convoquée aujourd'hui au Siège de l'ONU, reflétait l'intérêt et la préoccupation que les Nations Unies et la communauté internationale portaient à la situation politique actuelle au Myanmar.

Il s'est réjoui des discussions constructives qui ont renforcé la vision commune sur la manière d'assister le Myanmar dans son processus de transition démocratique plus inclusif et durable et espère que, sur la base des discussions d'aujourd'hui, les pays participants redoubleront d'efforts tant au niveau individuel que collectif et continueront de soutenir les efforts déployés par les Nations Unies pour faire avancer le processus, indique le texte rendu public par son porte-parole.

Celui-ci précise que des représentants d'une douzaine d'États Membres (voir également à ce sujet notre dépêche de ce jour) ainsi que ceux du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et de la Banque mondiale ont participé à cette réunion et que l'Envoyé spécial du Secrétaire général, M. Razali Ismail, a également pris part aux consultations.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.