Le Soudan à nouveau au Conseil de sécurité à partir de demain

29 septembre 2004

C'est en effet demain que la Haut Commissaire aux droits de l'homme et le Conseiller spécial de l'ONU pour la prévention des génocides feront part au Conseil de sécurité des conclusions qu'ils ont tirées de leur mission au Darfour tandis que le Représentant spécial pour le Soudan doit présenter son deuxième rapport mensuel mardi prochain.

La présentation au Conseil de sécurité des conclusions de la Haut Commissaire aux droits de l'homme, Louise Arbour et du Conseiller spécial de l'ONU pour la prévention des génocides, Juan Mendez, est programmée pour demain 30 septembre à 11 h 30 et s'effectuera dans le cadre de consultations à huis clos, a indiqué aujourd'hui le porte parole de l'ONU à New York, Fred Eckhard.

L'un et l'autre se sont rendus au Soudan et dans sa province occidentale du Darfour du 18 au 26 septembre à la demande du Secrétaire général afin d'y évaluer d'éventuelles mesures de protection des populations civiles.

Mme Arbour devrait s'adresser à la presse à la suite de ces consultations, a précisé le porte-parole.

Quant à Jan Pronk, qui se trouve actuellement à Bruxelles à l'invitation de l'Union européenne avec laquelle il discute de la situation au Soudan, de l'aide à apporter à une mission de vérification élargie de l'Union africaine et des besoins en matière d'aide humanitaire, il est attendu demain à New York.

Il présentera mardi au Conseil de sécurité son deuxième rapport sur les progrès « ou l'absence de progrès » du Gouvernement du Soudan eu égard aux demandes du Conseil de sécurité formulées dans sa résolution 1546 visant au rétablissement de la sécurité au Darfour, a indiqué Fred Eckhard.

Son rapport devrait être transmis la veille aux membres du Conseil tandis qu'un rapport intérimaire de la mission au Soudan mise en place à la demande du Conseil de sécurité, formulée dans sa résolution 1547, devrait être rendu public vendredi.

Aux termes de cette résolution adoptée le 11 juin dernier, le Conseil de sécurité souscrit à la proposition du Secrétaire général de mettre en place « une mission politique spéciale chargée de préparer la surveillance internationale envisagée dans l'Accord de Naivasha du 25 septembre 2003 sur les arrangements en matière de sécurité, afin de faciliter les contacts avec les parties concernées et de préparer la mise en place d'une opération de soutien à la paix après la signature d'un accord de paix global. »

Enfin sur le terrain, la mission de l'ONU à Khartoum indique qu'aucun incident n'a été signalé au cours des deux derniers jours mais qu'en revanche des attaques lancées par les rebelles de l'Armée de libération du Soudan contre le gouvernement ainsi que des camps militaires et de police ont été rapportées au cours des deux dernières semaines.

La mission signale également que, le 23 septembre, un rassemblement d'environ 3 000 personnes a été dispersé par la police qui a fait monter celles-ci dans des camions pour les amener dans différents secteurs. Une mission inter-institutions, qui s'est rendue dans certains de ces secteurs et a rencontré les personnes déplacées qui s'y trouvaient, a recueilli des témoignages selon lesquels des milices soupçonnées d'être janjaouites continuaient de les harceler, a également indiqué le porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.