Question israélo-palestinienne : le Quatuor appelle à l'action

Question israélo-palestinienne : le Quatuor appelle à l'action

Constatant l'absence d'avancées significatives du processus de paix israélo-palestinien, les quatre instances, États-Unis, Fédération de Russie, ONU et Union européenne, qui s'efforcent de promouvoir l'application du plan de paix connu sous le terme de Feuille de route, continuent à appeler à la réforme de l'Autorité palestinienne et au retrait israélien de Gaza, première étape dans la voie qui mène à la fin de l'occupation, selon la déclaration commune publiée hier.

« Aucun progrès significatif n'a été réalisé dans la mise en œuvre de la Feuille de route », a constaté dans un communiqué de presse, le Quatuor composé des États-Unis, de la Fédération de Russie, de l'ONU et de l'Union européenne, à la suite d'une réunion tenue hier au Siège de l'ONU à New York.

Exprimant sa vive préoccupation à cet égard, le Quatuor note que des mesures concrètes doivent toujours être prises de telle sorte qu'un Premier Ministre et son cabinet dotés de pouvoirs réels puissent remplir les obligations qui incombe à l'Autorité palestinienne en vertu de la Feuille de route, au nombre desquelles figurent la fin de la violence et du terrorisme ainsi que le démantèlement des capacités et infrastructures terroristes.

Le Quatuor fait observer qu'il importe aussi que l'Autorité palestinienne se prépare à assumer le contrôle de Gaza, en particulier en réformant ses forces de sécurité et en restaurant l'état de droit. Il se félicite des mesures prises en vue de la tenue d'élections municipales palestiniennes bien préparées, libres et équitables et exhorte Israël et l'Autorité palestinienne à coopérer à cette fin.

Parallèlement, le Quatuor exhorte le Gouvernement d'Israël à mettre en œuvre ses obligations en vertu de la Feuille de route, dont le démantèlement des avant-postes construits depuis mars 2001 et le gel des colonies de peuplement, comme l'a réclamé le Président Bush et le prévoit la Feuille de route.

L'inaction dans ce domaine est une cause de préoccupation, indiquent également les membres du Quatuor dans ce communiqué. Ils y réaffirment par ailleurs les mêmes préoccupations que celles exprimées le 4 mai dernier, quant au tracé de la barrière de séparation et prennent note de l'avis consultatif de la Cour international de justice sur ce point.

Le Quatuor demande au Gouvernement d'Israël d'agir de façon positive sur cette question et exprime à nouveau son point de vue selon lequel aucune partie ne devrait entreprendre d'actions unilatérales préjugeant de questions qui ne peuvent être résolues que par la négociation et un accord entre les parties.

Il réitère ses encouragements au Premier ministre Ariel Sharon quant à l'intention qu'il a exprimée de se retirer de toutes les colonies de Gaza et de certaines parties de la Cisjordanie et répète que le retrait total de Gaza, mené en conformité avec les dispositions de la Feuille de route, devait être envisagé comme une étape dans le processus d'achèvement de l'occupation israélienne commencé en 1967.