Prochaines recommandations de Kofi Annan au Conseil sur une stratégie intégrée au Kosovo

22 septembre 2004

Dans une déclaration aux Etats Membres et aux organisations partenaires du Kosovo, Kofi Annan annonce son intention de préparer des recommandations sur une stratégie intégrée au Kosovo et une coopération renforcée avec ses institutions provisoires qu'il présentera prochainement au Conseil de sécurité.

« La violence qui a secoué le Kosovo en mars 2004 a pris de surprise l'ensemble de la communauté internationale » rappelle le Secrétaire général dans un message adressé le 20 septembre dernier aux Etats Membres et aux organisations partenaires du Kosovo et rendu public aujourd'hui.

La vague de violence au Kosovo avait fait 19 morts, des centaines de blessés et détruit de nombreuses maisons serbes ainsi que des sites culturels et religieux.

Kofi Annan rappelle dans son message qu'il avait demandé à son Envoyé spécial, l'ambassadeur norvégien Kai Eide, d'enquêter sur la vague de violence ethnique des événements de mars, d'entreprendre une évaluation politique globale de la situation au Kosovo, d'étudier les conséquences politiques des violences entre Albanais et Serbes et de formuler des suggestions pour permettre aux habitants du Kosovo de vivre à nouveau ensemble pacifiquement.

Le rapport a été rendu au Secrétaire général le 23 juillet dernier et transmis dans la foulée au Conseil de sécurité, au « Groupe de contact composé d'états membres » et aux organisations partenaires du Kosovo c'est-à-dire l'Union Européenne (UE), l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et l'OTAN.

Dressant un bilan des efforts politiques effectués au Kosovo pour regagner les acquis perdus depuis les violents affrontements de la mi-mars, le rapport notait les initiatives de réconciliation interethnique et approuvait le plan d'application des Normes prévoyant des mesures concrètes et des délais. Mais il s'inquiétait aussi de la mise en œuvre des Normes préalable aux négociations sur le Statut qui demeure la pierre angulaire de l'amélioration des conditions au Kosovo.

Kofi Annan, a alors entrepris, apprend-on dans le texte communiqué aujourd'hui, des consultations avec les Etats Membres ayant un rôle clé dans cet dossier et exprimé son intention de présenter une série de recommandations au Conseil de sécurité sur la marche à suivre au Kosovo. Soren Jessen-Petersen, Représentant spécial du Secrétaire général au Kosovo et l'ambassadeur Kai Eide participaient aux deux réunions qui ont lieu, il y a deux jours, le 20 septembre.

Selon le Secrétaire général, ces réunions « constructives et franches » ont permis, à l'ensemble des participants un large accord en faveur d'une « stratégie intégrée ».

« Nous nous proposons de travailler désormais avec la Mission des Nations Unies au Kosovo (MINUK) pour définir les domaines où il sera possible de procéder à de nouveaux transferts de responsabilités et les modalités d'une coopération plus approfondie avec les Institutions provisoires d'administration autonomes », indique le Secrétaire général.

« Pour cela, il sera indispensable de formuler une stratégie visant à renforcer les capacités locales », ajoute-t-il, précisant toutefois que « la politique de transfert de responsabilité ne pourra toutefois fonctionner que si les Institutions provisoires font preuve de responsabilité et de cohérence dans la mise en œuvre de cette politique. »

Il indique enfin « avoir l'intention de tenir compte du résultat de ces consultations et des options exprimées par d'autres dans la préparation de mes recommandations au Conseil de sécurité sur cette question ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.