Gonaive en Haiti sévèrement touchée par le cyclone Jeanne, alerte la mission de l'ONU

20 septembre 2004

Dans la ville de Gonaive en Haïti, dont la population est touchée à 80% par le cyclone Jeanne, une délégation de la Mission de l'ONU et de membres du gouvernement s'est rendue sur place où les secours ont déjà commencé.

Une délégation de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti, MINUSTAH, et du gouvernement haïtien s'est rendue, hier 19 septembre, à Gonaive pour mesurer l'ampleur des dégâts occasionnés dans cette ville par le passage du cyclone Jeanne et organiser les secours aux sinistrés dont le nombre est actuellement estimé à 80 000 sur une population totale de 100 000 habitants, indique un communique de la MINUSTAH.

Cette visite à caractère humanitaire a permis de constater de visu les dégâts, notamment les pertes en vies humaines - 54 corps retrouvés et environ 150 autres signalés et actuellement recherchés, un bilan qui risque de s'alourdir - ainsi que d'importants dégâts matériels.

Le Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général de l'ONU en Haïti, Adama Guindo ainsi que le Premier ministre, Gérard Latortue, le Ministre de l'Intérieur, Herard Abraham, le Ministre de la Justice, Bernard Gousse et le Directeur Général de la Police, Léon Charles faisaient partie de la délégation.

« C'est une vraie catastrophe », a déclaré le chef de la délégation de la MINUSTAH, Adama Guindo, qui a attiré l'attention sur le risque d'épidémies. Il a ajouté que des équipes des agences humanitaires de l'ONU dont l'Unité de Gestion des Risques et Désastres du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires(OCHA), le Programme Alimentaire Mondial (PAM) ainsi que les ONG locales et la Direction de la Protection Civile (DPC), étaient déjà a pied d'oeuvre pour secourir la population de Gonaive et apporter leur l'aide aux sinistrés.

Par ailleurs, les équipes médicales argentines et celles de Médecin Sans Frontière (MSF) ont déjà traité 380 blessés. D'autres équipes médicales de la MINUSTAH se relaient sur le terrain et une tonne de médicaments du PAM sera envoyée sur place dans la journée.

En réponse à une question, le Premier Ministre a fait observer que « sans la MINUSTAH, ce déplacement n'aurait pas pu avoir lieu », ajoutant que le « gouvernement n'avait aucun moyen logistique pour pouvoir faire face » à une telle situation. Gérard Latortue, qui compte, par ailleurs, « déclarer Gonaive, zone sinistrée», a dit vouloir lancer un appel à l'aide internationale pour mieux gérer cette situation. Il a également souligné la difficulté que rencontrait la délégation pour entrer en contact avec les autorités locales en raison des dommages subis par les moyens de communication et l'impraticabilité des voies terrestres.

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.