L'actualité mondiale Un regard humain

Droits de l'homme : visite en Chine du Groupe de l'ONU sur la détention arbitraire

Droits de l'homme : visite en Chine du Groupe de l'ONU sur la détention arbitraire

Le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire va effectuer, à partir de dimanche prochain, 19 septembre, une troisième visite en Chine à l'invitation du Gouvernement de ce pays. Ses conclusions seront présentées lors la session de la Commission des droits de l'homme d'avril et mars prochains.

Le Groupe, qui demeurera dans le pays jusqu'à la fin du mois, se rendra à Beijing, ainsi qu'à Chengdu, dans la province de Séchouan, et au Tibet et y visitera des centres de détention, prisons, centres de rééducation, hôpitaux psychiatriques et commissariats de police, indique un communiqué de l'Office des Nations Unies à Genève.

Les envoyés de l'ONU rencontreront des représentants des ministères des affaires étrangères, de la justice et de la sécurité publique ainsi que des représentants de la Cour populaire suprême et du Parquet populaire suprême. Des rencontres sont prévues avec des représentants de l'Association des avocats de Chine et d'autres organisations non gouvernementales nationales et locales. Le Groupe rencontrera également des personnes qui ont été privées de liberté, des anciens détenus et des membres de familles de personnes détenues.

Les conclusions de cette visite en Chine, dirigée par l'Algérienne Leïla Zerrougui, Présidente-Rapporteuse du Groupe de travail secondée par le Vice-Président, Tamás Bán de Hongrie, seront publiées dans le rapport que le Groupe de travail présentera lors de la prochaine session de la Commission des droits de l'homme, en mars et avril 2005. Il s'agit de la troisième visite effectuée par le Groupe de travail dans ce pays, après celles de 1996 et 1997.

La Commission des droits de l'homme a créé le Groupe de travail en 1991 afin qu'il enquête sur les allégations de privation arbitraire de liberté. Son mandat a été élargi en 1997 afin de couvrir également les questions relatives à la détention administrative des requérants d'asile et des immigrants.