Les activités du HCR suspendues dans l'Ouest de l'Afghanistan

15 septembre 2004

Le Haut Commissaire pour les réfugiés a déclaré être très préoccupé par la récente flambée de violence à Herat qui oblige ses services à suspendre leurs activités dans l'Ouest de l'Afghanistan pour la deuxième fois en moins d'un mois.

Plusieurs centaines de manifestants s'en sont pris aux bureaux de l'ONU à Herat, dimanche, après que le Président Karzai a annoncé la nomination du gouverneur de la province, Ismaël Khan, à un poste ministériel à Kaboul, indique un communiqué ( en anglais) du Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) diffusé hier.

Les manifestants sont entrés dans l'enceinte du HCR, ont pillé les bureaux et endommagé les véhicules. Bien qu'aucun membre du personnel n'ait été blessé, ils ont dû se cacher dans un bunker jusqu'à ce que l'équipe militaire, sous commandement américain, chargée de la reconstruction, vienne à leur rescousse quelques heures plus tard.

Le feu a été mis aux bureaux de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) qui n'a pas été épargnée par les attaques, indique le communiqué qui précise que les forces de sécurité de l'ONU ont pu mettre le personnel à l'abri mais que des informations récentes font état de sept morts afghanes.

La suspension de ses activités décidées par le HCR « ne pouvait se produire à un plus mauvais moment pour l'Afghanistan alors qu'un nombre croissant de réfugiés regagne leur pays et à quelques semaines des élections qui vont décider de son avenir », a indiqué le Haut Commissaire Ruud Lubbers.

Le HCR indique qu'il a transféré son personnel en dehors d'Herat et que toutes les activités de l'agence sont suspendues dans l'Ouest. L'agence avait déjà dû suspendre ses convois de réfugiés au départ de l'Iran, en août, en raison des combats qui opposaient les troupes d'Ismaël Khan à un chef de guerre rival.

Dans un nouveau communiqué publié aujourd'hui, la porte-parole du HCR à Genève, Jennifer Pagonis, indique que le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l'ONU pour l'Afghanistan, Filippo Grandi, qui s'est rendu sur place, s'est déclaré « choqué » par l'état du bâtiment.

Elle a précisé que le HCR en coopération étroite avec d'autres agences de l'ONU, étaient actuellement en discussions avec le nouveau gouverneur d'Herat sur la façon d'éviter que de tels incidents ne se reproduisent dans l'avenir et que la sécurité du personnel soit assurée.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.