Conférence ONG/ONU : les Objectifs du Millénaire, un rêve réalisable, affirme Kofi Annan relayé par d'autres participants

8 septembre 2004

Les Objectifs du Millénaire ont d'ores et déjà bouleversé fondamentalement la coopération mondiale en matière de développement, c'était une des conclusions du rapport du Secrétaire général sur le sujet, elle a été reprise aujourd'hui lors de l'événement annuel réunissant les organisations non gouvernementales et l'ONU, une autre conclusion étant que si la formidable mobilisation déjà réalisée se poursuit et s'accompagne de réformes internes et de soutiens externes, ces objectifs seront dans une large mesure atteints.

Les Objectifs du Millénaire pour le développement « sont un test pour chacun d'entre nous, gouvernements, ONG, ONU. Les peuples du monde veulent avoir leur part de chance de parvenir à une vie meilleure et ils se tournent vers nous à la recherche d'une aide » a déclaré aujourd'hui Kofi Annan, lors de la séance d'ouverture de la 57ème Conférence annuelle du Département de l'information pour les organisations non gouvernementales qui avait choisi pour thème cette année « Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD): la société civile agit. »

« Chaque jour qui passe pendant lequel nous n'agissons pas, des gens souffrent et si ces objectifs ne sont pas atteints, nous serons tous plus pauvres et notre sécurité en pâtira » a poursuivi le Secrétaire général de l'ONU qui s'exprimait par vidéoconférence et a ajouté : « En fait, notre crédibilité et notre utilité dépendent dans une large mesure de notre crédibilité à tenir nos promesses. »

« Eradiquer la pauvreté, éliminer la faim, stopper la propagation du sida, protéger l'environnement et donner accès à l'éducation à tous, cela ressemble à un rêve », a-t-il admis. Et pourtant, « ce qui fait la différence entre ces promesses et d'autres faites dans le passé et qui n'ont pas été tenues, c'est qu'elles sont mesurables, qu'elles ont un soutien politique sans précédent, tous les dirigeants du monde ayant signé [la Déclaration du Millénaire], » et qu'elles « sont réalisables »

« Avec des réformes internes et une aide externe, pratiquement tous les pays peuvent atteindre ces objectifs d'ici à la date fixée de 2015 », a affirmé le Secrétaire général.

Auparavant, le Secrétaire général adjoint à la communication et à l'information de l'ONU, Shashi Tharoor avait accueilli les participants soulignant la mobilisation des ONG pour l'occasion puisque, a-t-il dit, cette 57e manifestation accueillait quelque 2700 participants représentant plus de 7 00 organisations.

Quant à la Coordonnatrice exécutive de la Campagne pour les Objectifs du Millénaire du Programme des Nations Unies pour le développement, Eveline Herfkens, elle a d'emblée souligné que si les Objectifs de développement du Millénaire n'échappaient pas à la critique, certaines ONG les considérant comme minimaux, d'autres pensant au contraire qu'ils sont inatteignables, qu'ils soient minimaux ou ambitieux, a-t-elle dit, ce qui importe avant tout, c'est de ne pas les sous-estimer

Il faut faire pièce au cynisme de certains, a-t-elle poursuivi, et mettre l'accent sur la mobilisation que l'adoption de ces objectifs avait suscitée et sur l'accélération des progrès que cette mobilisation accrue avait rendue possible. Les Objectifs du Millénaire ont changé, en seulement quatre ans, la face du développement et donné naissance à une action concertée sans précédent, comprenant une variété d'acteurs plus importante que jamais, a-t-elle souligné. Cette mobilisation dépasse les gouvernements et la société civile pour englober les groupes parlementaires et religieux et les autorités locales.

Ce faisant, Mme Herfkens reprenait une analyse du rapport intérimaire du Secrétaire général sur l'application de la Déclaration du Millénaire. Selon le rapport présenté dans un communiqué de presse en date d'hier, «en l'espace de quatre ans seulement, les huit objectifs de développement énoncés dans la Déclaration du Millénaire ont révolutionné la coopération mondiale en matière de développement », forgeant « un large consensus » et donnant naissance à « une action concertée sans précédent.»

Pour Mme Herfkens, si les Nations Unies constituent un forum d'échanges et de décisions, elles n'ont que la force que ses membres, les États, veulent bien leur donner et ce n'est pas à l'ONU que les Objectifs du Millénaire seront réalisés mais au niveau de chaque pays, grâce aux efforts conjoints des gouvernements et de leurs ressortissants, par le biais d'une volonté politique qui aille au-delà des discours.

Or cette volonté politique naît de la mobilisation de la société civile, a affirmé Mme Herfkens. Ajoutant qu'il était important de penser au niveau mondial et d'agir au niveau local, elle a encouragé à faire comprendre aux dirigeants qu'il y a des voix à gagner en écoutant la société civile, l'enjeu n'étant rien moins qu'une mondialisation équitable à visage humain.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.