Beslan : une réponse fondée sur les droits de l'homme isolera les terroristes, affirme un expert de l'ONU

Beslan : une réponse fondée sur les droits de l'homme isolera les terroristes, affirme un expert de l'ONU

Pour le Rapporteur sur le droit à l'éducation de l'ONU réagissant à la prise d'otages de Beslan, la condamnation du terrorisme doit s'appuyer sur les droits de l'homme, une démarche qui, selon lui, isolera encore plus les auteurs de tels actes.

Le Rapporteur spécial sur le droit à l'éducation par la Commission des droits de l'homme, Vernor Munõz Villalobos, a exprimé sa tristesse et sa solidarité à la population d'Ossétie du Nord pour les pertes tragique en vies humaines et les blessures qui ont résultées de la prise d'otages de l'école N°1 à Beslan.

Il a également fortement condamné le fait qu'une école ait été ainsi visée ainsi que la prise d'otages d'enfants, de professeurs et d'autres civils innocents.

« Aucune cause, qu'elle soit politique ou autre, ne peut justifier la souffrance infligée aux otages et à leurs familles pas plus que la perte en vies humaines en particulier de jeunes écoliers », déclare-t-il dans un communiqué publié aujourd'hui par l'ONU à Genève.

Affirmant que « le droit fondamental à l'éducation impliquait le droit à une éducation en toute sécurité », M. Munõz Villalobos a déclaré joindre sa voix à ceux qui condamnaient sans équivoque le terrorisme sous toutes ses formes.

« Une réponse au terrorisme fermement appuyée sur les droits de l'homme et les libertés fondamentales isolera encore plus ceux qui commettent de tels actes et contribuera à améliorer la sécurité de tous », a-t-il ajouté.