Conférence sur les Grands Lacs : première réunion de sa Commission préparatoire

3 septembre 2004

Les préparatifs de la Conférence internationale pour la paix, la sécurité, la démocratie et le développement dans la région des Grands Lacs union, initiative lancée par Kofi Annan en 2003, s'apprêtent à connaître une avancée majeure avec la première réunion de sa Commission préparatoire régionale qui aura lieu au Burundi, du 6 au 10 septembre.

« Près de 50 participants sont attendus à la première réunion de la Commission préparatoire régionale de la Conférence internationale des Grands Lacs qui s'ouvre à Bujumbura, capitale du Burundi, le 6 septembre » indique un communiqué du porte-parole du Représentant spécial du Secrétaire général pour la région des Grands Lacs, qui précise que la réunion, co-organisée par l'ONU et l'Union africaine, durera jusqu'au 10 septembre.

La Conférence internationale pour la paix, la sécurité, la démocratie et le développement dans la région des Grands Lacs (carte) a été proposée par le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, afin de trouver des solutions durables aux problèmes nombreux et endémiques auxquels fait face la région, rappelle le porte-parole, George Ola-Davies.

En novembre 2003, Kofi Annan avait sollicité « un appui résolu » du Conseil de sécurité à « une conférence qui s'est beaucoup trop fait attendre, et qui pourtant est porteuse d'espoir - l'espoir d'un avenir meilleur pour les populations de la région des Grands Lacs qui souffrent depuis trop longtemps » (voir notre dépêche du 20 novembre 2003).

A l'occasion du lancement du processus, en juin 2003, le Représentant spécial définissait cette conférence internationale entre toutes les parties, “qui est un processus et non un événement”, comme “un projet vaste et ambitieux dont l'objectif est de mettre en place une sorte de plan Marshall pour la région des Grands Lacs, à travers un pacte de stabilité, de démocratie et de développement accompagné d'une stratégie complète orientée sur l'action et des mécanismes permettant de promouvoir à long terme la paix, la sécurité, la démocratie et une bonne gouvernance ainsi que le développement économique et l'intégration régionale pour l'ensemble de la région».

« Le rendez-vous de Bujumbura représente la première étape dans la préparation de la Conférence », indique-t-il, précisant qu'elle rassemblera des membres des Comités préparatoires nationaux des sept acteurs principaux à la Conférence, à savoir le Burundi, la République démocratique du Congo, le Kenya, le Rwanda, la Tanzanie, l'Ouganda et la Zambie, outre des représentants de pays co-optés, voisins des pays principaux, ainsi que d'autres experts.

La réunion a été précédée de consultations au niveau national menées par les Comités préparatoires nationaux, qui ont abordé quatre thèmes principaux qui seront aussi abordés à Bujumbura : la paix et la sécurité, la démocratie et la bonne gouvernance, le développement économique et l'intégration régionale et les questions humanitaires et sociales, indique le communiqué.

« Le principal objectif de la Commission préparatoire régionale est de rapprocher les positions nationales et d'autres propositions sur les quatre thèmes, et de les reformuler dans une approche régionale, afin de les soumettre pour approbation aux chefs d'Etat qui se réuniront pour leur premier Sommet à Dar-es-Salaam, l'ancienne capitale, et siège des ambassade de République Unie de Tanzanie, plus tard cette année » indique le porte-parole.

Deux autres Commissions régionales préparatoires doivent avoir lieu à Kinshasa, capitale de la R.D. du Congo et à Kampala, capitale de l'Ouganda, avant le Sommet.

Parmi les autres participants à la réunion se trouveront des représentants des agences des Nations Unies, de la Communauté économique des pays des Grands Lacs, de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique Centrale, de la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE), de la Communauté de développement de l'Afrique australe, du NEPAD, le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique, de la Banque de développement africain, du groupe des amis de la région des Grands Lacs et de la Commission européenne.

Seront aussi présents des représentants des femmes de la Région des Grands Lacs, des groupes de jeunesse, et de la fondation Mwalimu Nyerere, indique le communiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.