UNICEF : en Chine les vitamines fortifient les enfants comme l'économie

UNICEF : en Chine les vitamines fortifient les enfants comme l'économie

media:entermedia_image:2264b18e-635d-49ff-a8de-5f1691f058a8
L'énorme effort consenti par la Chine pour réduire les effets des carences en vitamines et minéraux, en particulier chez les enfants, est en train de produire des résultats très positifs pour l'économie de ce pays, affirme l'agence de l'ONU pour l'enfance.

“Eliminer la « faim insoupçonnée » chez 250 millions de Chinois pourrait grossir le PNB de la Chine de 86 milliards de dollars en dix ans” indique le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) dans un communiqué paru aujourd'hui, qui présente un rapport sur la question (en anglais).

Mais il faut en faire plus pour aider les 250 millions de personnes qui souffrent encore des conséquences catastrophiques de l'anémie par manque de fer (ferriprive), des carences en vitamines A ou « d'autres formes de faim insoupçonnée », indique l'UNICEF dans son communiqué, qui rend hommage au « gouvernement chinois et au ministère de la Santé pour les efforts extraordinaires qu'ils ont consentis afin de fournir du sel iodé à plus de 90% des 3,1 milliards d'habitants du pays, évitant ainsi des troubles cérébraux dus à une carence en iode à un total de 133 millions de bébés au cours des dix dernières années ».

« Rien qu'en 2002, 14 millions de nouveau-nés ont bénéficié des compléments d'iode absorbés par leur mère, lesquels les ont mis à l'abri d'éventuelles lésions cérébrales et faisant monter leur quotient intellectuel de 10 à 15 points. Si de telles réalisations se perpétuent, l'économie chinoise devrait connaître une augmentation de 25 milliards de dollars au cours des dix prochaines années grâce à une main d'oeuvre plus productive », indique le communiqué de l'UNICEF.

« Ceci n'est qu'un exemple des bénéfices substantiels que peuvent attendre les contrées qui investissent l'équivalent d'une somme minuscule par habitant dans le bien-être physique et intellectuel de leurs enfants », souligne l'agence de l'ONU, qui précise que « même de très légères carences peuvent empêcher les enfants de se développer harmonieusement ».

L'UNICEF préconise de fortifier les aliments, qui est, selon l'agence, une bonne manière de faire absorber des vitamines et minéraux à la majorité de la population et « qui a fait ses preuves dans le monde entier. »

Selon le Fonds des Nations Unies pour l'enfance, « dix millions d'enfants meurent chaque année, la plupart de causes évitables, et l'absence de ces éléments nutritifs essentiels joue un rôle dans la moitié des cas ».