Kofi Annan et l'UNICEF appellent à la libération des écoliers pris en otages en Russie

1 septembre 2004

Le Secrétaire général de l'ONU et la directrice de l'agence de l'ONU pour l'enfance ont lancé un appel à la remise en liberté des otages retenus dans une école en Fédération de Russie.

Le Secrétaire général a été atterré d'apprendre que plus d'une centaine d'écoliers sont retenus en otage dans une école secondaire à Beslan, en Fédération de Russie dans le cadre d'un attaque qui a déjà entraîné la mort de plusieurs personnes, a indiqué aujourd'hui à la presse la porte-parole de l'ONU à New York, Marie Okabe.

Kofi Annan lance un appel, dans cette déclaration en faveur de « la libération immédiate des enfants, de leurs parents et professeurs et condamne dans les termes les plus fermes cet acte criminel perpétré directement à l'encontre des membres les plus vulnérables de la société. »

La directrice du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a lancé, depuis la Chine où elle effectue une visite officielle, un appel similaire réclamant « la remise en liberté immédiate et sans conditions des enfants. »

« Des enfants ne devraient jamais être utilisés à des fins politiques et les écoles être réduites à devenir le théâtre de violences » a déclaré Carol Bellamy qui a ajouté : « Si nous ne respectons pas le caractère sacré de l'enfance, alors il ne nous reste plus rien. »

Hier en fin d'après-midi, le Secrétaire général avait exprimé l'horreur que lui inspirait un autre attentat terroriste également perpétré en Fédération de Russie, cette fois, à la station de métro de Rizhskaya à Moscou (voir notre dépêche publiée ce matin.)

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.